group of women with yoga mats

Maladie de Crohn

Qu’est-ce que la maladie de Crohn, conseils et soutien pour les personnes atteintes de cette maladie débilitante.

Les maladies inflammatoires de l’intestin (MII) est un terme qui désigne au moins deux troubles distincts qui causent une inflammation (rougeur et gonflement) et une ulcération (plaies) du petit et du gros intestin. Ces deux maladies sont appelées la colite ulcéreuse et la maladie de Crohn.

La colite ulcéreuse provoque des ulcérations et des inflammations de la muqueuse du gros intestin seulement, commençant au rectum (proctite) et progressant en amont de l’intestin. La maladie de Crohn peut affecter n’importe quelle partie du tube digestif, mais elle atteint la région la plus faible de l’intestin grêle (iléon) ou du gros intestin.

Des troubles de malnutrition et du sang sont des conditions courantes chez les patients atteints des MII qui ont tendance d’éviter les aliments soit à cause de symptômes existants ou d’un sentiment d’inquiétude que la nourriture peut infliger des symptômes. Près de la moitié des patients qui souffrent des MII ont des problèmes de santé supplémentaires touchant leurs articulations, la peau, les yeux et les voies biliaires qui peuvent être plus débilitants que les symptômes de l’intestin.

Les taux d’incidence et de prévalence des maladies inflammatoires de l’intestin au Canada sont des plus élevés au monde, soit 200 000 Canadiens souffrant de cette maladie. Le traitement de ces troubles peut être cher et ils peuvent devenir débilitants. Les coûts directs et indirects totaux des MII s’élèvent à 1,8 milliard de dollars.

Le principal contributeur aux coûts indirects est lié à la perte de travail à long terme. L’âge moyen de l’apparition des MII coïncide avec la période socio-économique la plus importante de la vie d’un individu. Ainsi, la sévérité des symptômes des MII peut empêcher un patient de réaliser son potentiel professionnel et de créer des relations familiales.

Vivre positivement avec la maladie de Crohn

La maladie de Crohn est une maladie chronique (à long terme) dont les symptômes peuvent disparaître puis réapparaître tout au long de votre vie. Vivre avec la nature imprévisible de la maladie de Crohn peut poser des défis physiques et émotionnels qui peuvent parfois sembler accablants. Cependant, il y a plusieurs choses que vous pouvez faire pour contribuer à votre santé et à votre bien-être.

Soyez informé, proactif et impliqué dans vos soins. En établissant un partenariat solide avec votre équipe de soins de santé, en développant des habiletés d’adaptation et en maintenant une attitude positive, il est possible de rester en bonne santé et heureux, même si vous vivez avec la maladie de Crohn.

Changements de régime et de mode de vie

Bien que l’alimentation et le stress ne causent pas la colite ulcéreuse, il peut y avoir des moments où des changements dans votre mode de vie peuvent aider à contrôler vos symptômes et à allonger le temps entre les poussées. Les changements suivants peuvent aider à soulager vos symptômes :

  • Limitez le lait/les produits laitiers. Si vous êtes intolérant au lactose (vous ne pouvez pas digérer le sucre du lait), le lait et les produits laitiers peuvent produire des symptômes de gaz excessif et de diarrhée.
  • Limitez la consommation de certains aliments riches en fibres : comme les noix, les graines et les légumes crus.
  • Limitez votre consommation de caféine, d’alcool, de boissons gazeuses et d’aliments gras.
  • Mangez de petits repas fréquents plutôt que de gros repas.
  • Faites de l’exercice régulièrement pour favoriser le mouvement du côlon et réduire le stress.
  • Minimisez le stress. Le yoga, la méditation et des techniques de respiration lente et détendue peuvent aider les personnes atteintes de colite ulcéreuse à gérer leur stress.

Demandez à votre médecin ou à votre pharmacien si l’une de ces formulations peut vous convenir. Il est important de prendre le probiotique dans la dose et la durée recommandées par le fabricant pour obtenir les meilleurs résultats.

Un bon nombre des symptômes des MII sont similaires. À l’extérieur de l’intestin, les symptômes peuvent comprendre des douleurs et un malaise général, des maux articulaires, des troubles cutanés, et une inflammation oculaire ou les yeux rouges.

Les symptômes les plus courants de la maladie de Crohn sont les douleurs abdominales (souvent dans la partie droite inférieure de l’abdomen) et la diarrhée. On observe aussi des saignements rectaux, une perte de poids et de la fièvre, et un retard de croissance chez les enfants.

Quels sont les risques associés à la maladie de Crohn ?

Trop de gens sautent des procédures potentiellement vitales en raison de malentendus et d’idées fausses sur la préparation de l’intestin. Cependant, la plupart des personnes qui ont subi une coloscopie vous diront que ce n’est pas aussi grave que vous le pensez et que les avantages l’emportent de loin sur les risques.

Traiter la maladie de Crohn

Traitement Bien qu’il n’existe pas de remède définitif aux MII, de nombreux médicaments, administrés à long terme, peuvent contribuer à la maitrise des symptômes.

Médicaments :

Il s’agit de médicaments antiinflammatoires (sulfasalazine, 5-AAS), de corticostéroïdes (prednisone et budésonide), d’immunosuppresseurs (méthotrexate et azathioprine) et d’agents immunomodulateurs (infliximab). Selon leur type, ces médicaments peuvent être administrés par voie orale, rectale et intraveineuse. Les antibiotiques peuvent traiter certains cas de la maladie de Crohn.

Parfois, des mesures supplémentaires peuvent être nécessaires pour obtenir une rémission. Vous trouverez ci-dessous quelques options de traitement auxiliaire qui peuvent être suggérées par votre médecin.

Traitement symptomatique :

Certains médicaments sont utilisés pour traiter la diarrhée et les crampes abdominales. Les médicaments anti-diarrhéiques ralentissent le mouvement des muscles de l’intestin, qui à son tour ralentit le passage des selles à travers le corps et aide à contrôler la diarrhée. Alors que les douleurs abdominales se produisent à cause des MII, il est important de noter que la douleur est une conséquence de la maladie et, si traitée de façon appropriée, la douleur devrait s’apaiser. Cependant, les personnes atteintes des MII devraient consommer les médicaments analgésiques et antidiarrhéiques avec modération afin d’éviter davantage de complications.

Traitement diététique :

Gérer son régime alimentaire ne constitue pas un traitement efficace à la maladie de Crohn ou à la colite ulcéreuse. Toutefois, il est important que les patients atteints de MII aient une alimentation équilibrée. Le calcium est important afin de protéger les os. La consommation de fibre ne peut pas être tolérée pendant les repoussées sévères des symptômes. Certaines vitamines (par exemple la B12) peuvent être exigées. Certains patients peuvent parfois être aidés par une diététiste.

Intervention chirurgicale :

La maladie de Crohn et la colite ulcéreuse peuvent exiger une intervention chirurgicale chez certaines personnes à un moment donné de leur vie. La chirurgie est moins commune dans la colite ulcéreuse que dans la maladie de Crohn et est souvent effectuée lorsque la colite ulcéreuse ne répond plus au traitement médical. À la différence de la maladie de Crohn, on peut remédier totalement à la colite ulcéreuse au moyen d’une intervention chirurgicale qui implique l’ablation de tout le côlon enflammé. Avec le côlon complètement supprimé, le patient peut exiger une iléostomie (poche externe pour recueillir les déchets) ou une deuxième opération afin de former un nouvel rectum (réservoir pelvien). Malgré tous les progrès de la médecine moderne au cours des dernières décennies, la cause des MII reste toujours inconnue. Davantage de recherches sont nécessaires afin de nous aider à comprendre les MII.

Dépistage de la maladie de Crohn

Des tests sont nécessaires pour déterminer si le patient souffre de colite ulcéreuse ou de la maladie de Crohn et pour exclure d’autres causes. Pour diagnostiquer ces troubles, le médecin prendra une anamnèse complète et effectuera un examen physique. De plus, des tests sanguins sont utilisés pour savoir si vous êtes anémique (faible numération sanguine) à la suite d’une perte de sang, ou s’il y a une augmentation du nombre de globules blancs dans votre corps, suggérant un processus inflammatoire.

Des échantillons de selles peuvent indiquer à votre médecin s’il y a une perte de sang ou si une infection par un parasite ou une bactérie est à l’origine de certains de vos symptômes.

Le médecin peut également regarder à l’intérieur de votre rectum et de votre gros intestin à travers une longue caméra vidéo flexible appelée endoscope. Au cours de cette procédure sécuritaire, des échantillons de la muqueuse de l’intestin (biopsies) peuvent être prélevés pour être examinés au microscope.

À certaines occasions, un examen aux rayons X peut être nécessaire. Cela se fait en mettant du baryum (une solution crayeuse blanche) dans l’intestin supérieur (baryum avalé) ou en mettant du baryum dans l’intestin en insérant un tube dans l’anus.

Préparer votre rendez-vous chez le gastro-entérologue

Une bonne communication avec votre médecin est un élément important de la prise en charge efficace d’un trouble gastro-intestinal tel que la MII. Avant votre rendez-vous, prenez le temps de tenir un journal des symptômes qui peut vous aider, vous et votre médecin, à voir les schémas de vos activités et à identifier les déclencheurs spécifiques de vos symptômes.

  • Notez les symptômes qui vous dérangent et depuis combien de temps vous les avez.
  • Notez les informations personnelles et médicales clés, y compris tout changement récent ou événement stressant dans votre vie.
  • Faites une liste des déclencheurs (nourriture, stress, activité) qui semblent aggraver vos symptômes.
  • Faites une liste des médicaments que vous prenez, y compris les conditions pour lesquelles vous les prenez. Notez également si l’un de vos médicaments semble affecter vos symptômes.
  • Parlez aux membres de votre famille et découvrez si des proches ont reçu un diagnostic de MII ou d’un autre trouble digestif.

Créez également une liste de questions à poser à votre médecin lors de votre rendez-vous. Plus précisément, vous voudrez peut-être poser à votre médecin des questions telles que :

  • Selon vous, qu’est-ce qui cause mes symptômes ?
  • Existe-t-il d’autres causes possibles à mon état ?
  • De quels tests de diagnostic ai-je besoin ?
  • Ces tests nécessitent-ils une préparation particulière ?
  • Quelle approche de traitement recommandez-vous d’essayer en premier ?
  • Si le premier traitement ne fonctionne pas, qu’allons-nous essayer ensuite ?
  • Y a-t-il des effets secondaires associés à ces traitements ?
  • La prévalence de la maladie de Crohn au Canada serait de 319 pour 100 000 personnes. (Ng et al. 2018)
  • En 2012, environ 129 000 personnes vivaient avec la maladie de Crohn au Canada, avec environ 5 700 nouveaux cas par an. (Fondation canadienne de la maladie de Crohn et de la colite 2012)
  • Les personnes atteintes de la maladie de Crohn ont un risque plus élevé de décès prématuré (47 % plus élevé) et de cancer colorectal que la population générale. (Fondation canadienne de la maladie de Crohn et de la colite 2012)
  • En 2008, on estimait que les visites chez le médecin coûtaient au système de santé canadien 80 millions de dollars par année pour la maladie de Crohn. (Fedorak et al. 2010)
  • En 2012, les coûts indirects totaux de la maladie de Crohn étaient estimés à 869 millions de dollars. (Fondation canadienne de la maladie de Crohn et de la colite 2012)

Citations:

Fedorak RN et al. Canadian Digestive Health Foundation Public Impact Series 4: Inflammatory bowel disease in Canada. Incidence, prevalence, and direct and indirect economic impact. Can J Gastroenterol. 2010 Nov;24(11):651-5.

Ng SC et al. Worldwide incidence and prevalence of inflammatory bowel disease in the 21st century: A systematic review of population-based studies. Lancet. 2018 Dec 23;390(10114):2769-78.

Est-ce que je vais avoir un cancer parce que j’ai la maladie de Crohn ?

Les personnes atteintes de la maladie de Crohn courent un risque accru de développer un cancer du côlon. Avoir des endoscopies régulières aidera à identifier les polypes qui pourraient potentiellement se transformer en cancer.

L’alimentation affecte-t-elle la maladie de Crohn ?

Le régime alimentaire seul n’est pas efficace dans le traitement de la maladie de Crohn. Cependant, il est important que les patients atteints de la maladie de Crohn aient une alimentation équilibrée. Le calcium est important pour protéger les os. Les fibres peuvent ne pas être tolérées pendant les poussées. Certaines vitamines (par exemple, B12) peuvent être nécessaires. Des patients sélectionnés peuvent parfois être aidés par un diététicien agréé.

En quoi la MICI est-elle différente de l’SCI ?

Bien que les deux maladies puissent être gravement débilitantes, il existe plusieurs différences principales entre les maladies inflammatoires de l’intestin (MICI) et le syndrome du côlon irritable (SCI). L’MICI est une maladie auto-immune qui provoque un gonflement et des ulcérations (plaies) dans l’intestin. Le SCI implique des problèmes de motilité (comment l’intestin déplace le contenu dans nos intestins) et de sensibilité (comment le cerveau interprète les sensations dans l’intestin). Les symptômes de l’SCI peuvent augmenter et diminuer et éventuellement disparaître complètement alors que l’MICI est une maladie chronique.

Articles Liés :

Voir toutes les nouvelles et articles

Doctor speaking to teenager in office

Transition d’une MICI pédiatrique à une MICI adulte

Parent shaking hands with doctor with teenager in the background

Liste de contrôle de la transition vers une MICI pour les patients et les parents

young girl holding baby doll

Syndrome de Loeys-Dietz et les maladies inflammatoires de l’intestin

Stethascope on a blue background

Dépliant pour les patients atteints d’une MII et en voie de transition

Les Options de traitements pour les MII: comprendre les avantages et les risques

Test de la calprotectine fécale

IBD Animation

MII: Changer d’un médicament biologique à un médicament biosimilaire

Woman in chair reading her laptop and smiling

Bibliothèque sur les produits biosimilaires de la FCSD

Asian woman in bed holding her stomach

#ImaginezlaCU différemment

ibd medications and tools

Médicaments pour les MII durant la pandémie de la COVID-19 (affiche infographique)

Les faits sur la diarrhée du voyageur

Women looking off to the side with her cell phone in hand

Stratégies de changement de comportement