L'Intolérance au lactose

Foire aux questions sur l’intolérance au lactose

Les personnes souffrant d’intolérance au lactose ressentent des symptômes désagréables après avoir mangé ou bu du lait ou des produits laitiers. Mais pourquoi? Normalement, lorsqu’une personne mange quelque chose contenant du lactose, une enzyme, produite dans l’intestin grêle et appelée la lactase, décompose le lactose en des composants simples (soit des sucres simples, appelés le glucose et le galactose). Ces sucres simples peuvent ensuite être absorbés dans la circulation sanguine et vous fournissent l’énergie dont vous avez besoin.

Si vous êtes intolérant.e au lactose, votre organisme ne produit pas suffisamment de lactase pour décomposer le lactose, et, par conséquent, les molécules non digérées de lactose se déplacent dans les parties inférieures de l’intestin. À cet endroit, le lactose non digéré rencontre des bactéries qui entament la digestion par le biais d’un processus de fermentation. Le résultat de cette fermentation (hydrogène, dioxyde de carbone, gaz de méthane et acides gras à chaîne courte) entraîne plusieurs des symptômes révélateurs de l’intolérance au lactose, comme les flatulences et la diarrhée. (1)

Nous avons compilé une liste de questions fréquemment posées au sujet de l’intolérance au lactose pour vous aider à comprendre ce trouble digestif!

Quels sont les types d’intolérance au lactose?

Une insuffisance à la lactase est un spectre : elle peut être primaire, secondaire ou congénitale et certaines personnes présentent une insuffisance plus grave que d’autres.

1. Insuffisance primaire à la lactase

C’est la cause d’intolérance au lactose la plus courante et la plus prévalente chez les adultes. La plupart des personnes possèdent à la naissance et durant la petite enfance des quantités suffisantes de lactase, lorsque le lait maternel est la principale source de nutrition. Chez certaines personnes, la quantité de lactase diminue en vieillissant; chez d’autres la production de lactase se poursuit. C’est un trouble transmis génétiquement où le parent transmet une mutation génétique à son enfant.

2. Insuffisance secondaire à la lactase

Des lésions à la paroi de l’intestin grêle peuvent causer une insuffisance à la lactase et une intolérance au lactose, qui est habituellement associée à d’autres signes de dommages intestinaux, comme une diarrhée persistante, des saignements intestinaux et une perte de poids. De plus, des infections intestinales, comme la salmonelle et des parasites, tels que les giardias, peuvent causer une intolérance au lactose. Enfin, des troubles digestifs, comme la maladie cœliaque et la maladie de Crohn peuvent inclure l’intolérance au lactose parmi leurs symptômes. Bien que la plupart des personnes vivant avec une intolérance au lactose souffrent d’une insuffisance primaire à la lactase, la possibilité d’une maladie intestinale sous-jacente devrait être envisagée, surtout si les symptômes s’accompagnent d’une perte de poids ou d’une numération globulaire faible (anémie).

3. Insuffisance congénitale à la lactase

C’est une maladie héréditaire très rare qui se caractérise dès la naissance d’une incapacité du corps à produire de la lactase. Dans ce cas, les deux parents ont transmis le gène de l’intolérance au lactose à leur enfant, empêchant l’intestin grêle de produire de la lactase. Les bébés touchés ne peuvent pas tolérer les produits laitiers et doivent être nourris à l’aide de préparations pour nourrissons ne contenant aucun produit laitier.

L’intolérance au lactose est-elle transmise génétiquement?

L’insuffisance primaire à la lactase et l’insuffisance congénitale à la lactase sont toutes les deux transmises génétiquement.

L’insuffisance primaire à la lactase est un trouble transmis génétiquement impliquant la transmission d’une mutation génétique d’un parent à l’enfant. On peut penser que l’insuffisance primaire à la lactase se développe, parce que les symptômes n’apparaissent généralement pas avant l’âge adulte, mais elle est en fait héréditaire.

L’insuffisance congénitale à la lactase est aussi transmise génétiquement. La mutation génétique causant l’insuffisance congénitale à la lactase est transmise par l’hérédité récessive autosomique. Ce qui signifie que les deux parents doivent posséder une copie du gène modifié pour transmettre la maladie. (4)

L’intolérance au lactose peut-elle apparaître et disparaître?

L’intolérance au lactose ne disparaîtra jamais complètement chez les personnes qui y sont prédisposées génétiquement.

Cela étant dit, il est possible de gérer les symptômes et plusieurs personnes constatent que leurs symptômes disparaissent en quelques jours après avoir diminué la quantité de produits laitiers de leur régime alimentaire. (1)

L’intolérance au lactose est-elle une allergie?

L’intolérance au lactose n’est PAS une allergie. Une allergie au lait est une réaction immunitaire aux protéines que contient le lait de vache et se caractérise par des irritations cutanées, des symptômes d’inflammation de l’œsophage ou des intestins, ou parfois d’une réaction anaphylactique potentiellement mortelle. Une allergie alimentaire se produit lorsque votre système immunitaire réagit de manière excessive à une protéine alimentaire spécifique, causant une réaction allergique. Contrairement aux allergies alimentaires, les intolérances alimentaires n’impliquent pas le système immunitaire, mais se produisent lorsqu’une personne ne possède pas l’enzyme de la lactase. Les allergies au lait sont généralement diagnostiquées durant la première année de vie, alors que l’intolérance au lactose l’est davantage à l’âge adulte. (2)

Peut-on devenir soudainement intolérant.e au lactose?

Ce trouble se manifeste souvent tôt dans la vie, mais il n’est pas rare qu’il se développe plus tard et qu’il semble sortir de nulle part. En vieillissant (à partir de l’âge de 2 ans), le corps produit généralement de moins en moins de lactase. À l’âge adulte, jusqu’à 70 % des personnes ne produisent plus assez de lactase pour digérer adéquatement le lactose que contient le lait, engendrant des symptômes lorsqu’elles en consomment. Cela est particulièrement courant chez les personnes qui ne sont pas de descendance européenne. (3)

Est-il possible d’être atteint.e de maladie cœliaque et d’intolérance au lactose?

C’est possible. 25 % des patients ayant été cliniquement identifiés comme intolérants au lactose sont aussi atteints de la maladie cœliaque. Au Canada, cela représente environ 73 500 personnes qui sont atteintes d’une maladie cœliaque non diagnostiquée, soit l’agent responsable de leur intolérance au lactose. Si vous pensez être atteint.e de la maladie cœliaque, consultez votre médecin.

Peut-on établir soi-même un diagnostic d’intolérance au lactose?

Non. Il est important d’être à l’écoute de votre corps et de savoir quand aller chercher de l’aide, mais seuls les professionnels de la santé peuvent évaluer si une personne est intolérante au lactose ou non. Ces derniers peuvent également vous orienter dans la bonne direction pour que vous ne souffriez pas de carences ou que vous n’obteniez pas de mauvaises informations.

Cette ressource a été rendue possible grâce à une subvention éducative sans restriction de Laughing Cow.


Références

(1) NHS. 2016. Lactose Intolerance. https://www.nhs.uk/conditions/lactose-intolerance/

(2) Mayo Clinic Staff. 2018. Lactose intolerance.

mayoclinic.org/diseases-conditions/lactose-intolerance/symptoms-causes/syc-20374232

(3) Torborg L. 2016. Mayo Clinic Q & A: Lactose intolerance can develop at any age.

newsnetwork.mayoclinic.org/discussion/mayo-clinic-q-and-a-lactose-intolerance-can-develop-at-any-age/

(4) Malik, T. (2021) Lactose Intolerance. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/books/NBK532285/

 

 

Foire aux questions sur l’intolérance au lactose

Les personnes souffrant d’intolérance au lactose ressentent des symptômes désagréables après avoir mangé ou bu du lait ou des produits laitiers. Mais pourquoi? Normalement, lorsqu’une personne mange quelque chose contenant du lactose, une enzyme, produite dans l’intestin grêle et appelée la lactase, décompose le lactose en des composants simples (soit des sucres simples, appelés le glucose et le galactose). Ces sucres simples peuvent ensuite être absorbés dans la circulation sanguine et vous fournissent l’énergie dont vous avez besoin.

Si vous êtes intolérant.e au lactose, votre organisme ne produit pas suffisamment de lactase pour décomposer le lactose, et, par conséquent, les molécules non digérées de lactose se déplacent dans les parties inférieures de l’intestin. À cet endroit, le lactose non digéré rencontre des bactéries qui entament la digestion par le biais d’un processus de fermentation. Le résultat de cette fermentation (hydrogène, dioxyde de carbone, gaz de méthane et acides gras à chaîne courte) entraîne plusieurs des symptômes révélateurs de l’intolérance au lactose, comme les flatulences et la diarrhée. (1)

Nous avons compilé une liste de questions fréquemment posées au sujet de l’intolérance au lactose pour vous aider à comprendre ce trouble digestif!

Quels sont les types d’intolérance au lactose?

Une insuffisance à la lactase est un spectre : elle peut être primaire, secondaire ou congénitale et certaines personnes présentent une insuffisance plus grave que d’autres.

1. Insuffisance primaire à la lactase

C’est la cause d’intolérance au lactose la plus courante et la plus prévalente chez les adultes. La plupart des personnes possèdent à la naissance et durant la petite enfance des quantités suffisantes de lactase, lorsque le lait maternel est la principale source de nutrition. Chez certaines personnes, la quantité de lactase diminue en vieillissant; chez d’autres la production de lactase se poursuit. C’est un trouble transmis génétiquement où le parent transmet une mutation génétique à son enfant.

2. Insuffisance secondaire à la lactase

Des lésions à la paroi de l’intestin grêle peuvent causer une insuffisance à la lactase et une intolérance au lactose, qui est habituellement associée à d’autres signes de dommages intestinaux, comme une diarrhée persistante, des saignements intestinaux et une perte de poids. De plus, des infections intestinales, comme la salmonelle et des parasites, tels que les giardias, peuvent causer une intolérance au lactose. Enfin, des troubles digestifs, comme la maladie cœliaque et la maladie de Crohn peuvent inclure l’intolérance au lactose parmi leurs symptômes. Bien que la plupart des personnes vivant avec une intolérance au lactose souffrent d’une insuffisance primaire à la lactase, la possibilité d’une maladie intestinale sous-jacente devrait être envisagée, surtout si les symptômes s’accompagnent d’une perte de poids ou d’une numération globulaire faible (anémie).

3. Insuffisance congénitale à la lactase

C’est une maladie héréditaire très rare qui se caractérise dès la naissance d'une incapacité du corps à produire de la lactase. Dans ce cas, les deux parents ont transmis le gène de l’intolérance au lactose à leur enfant, empêchant l’intestin grêle de produire de la lactase. Les bébés touchés ne peuvent pas tolérer les produits laitiers et doivent être nourris à l’aide de préparations pour nourrissons ne contenant aucun produit laitier.

L'intolérance au lactose est-elle transmise génétiquement?

L’insuffisance primaire à la lactase et l’insuffisance congénitale à la lactase sont toutes les deux transmises génétiquement.

L’insuffisance primaire à la lactase est un trouble transmis génétiquement impliquant la transmission d’une mutation génétique d’un parent à l’enfant. On peut penser que l’insuffisance primaire à la lactase se développe, parce que les symptômes n’apparaissent généralement pas avant l’âge adulte, mais elle est en fait héréditaire.

L’insuffisance congénitale à la lactase est aussi transmise génétiquement. La mutation génétique causant l’insuffisance congénitale à la lactase est transmise par l’hérédité récessive autosomique. Ce qui signifie que les deux parents doivent posséder une copie du gène modifié pour transmettre la maladie. (4)

L’intolérance au lactose peut-elle apparaître et disparaître?

L’intolérance au lactose ne disparaîtra jamais complètement chez les personnes qui y sont prédisposées génétiquement.

Cela étant dit, il est possible de gérer les symptômes et plusieurs personnes constatent que leurs symptômes disparaissent en quelques jours après avoir diminué la quantité de produits laitiers de leur régime alimentaire. (1)

L’intolérance au lactose est-elle une allergie?

L’intolérance au lactose n’est PAS une allergie. Une allergie au lait est une réaction immunitaire aux protéines que contient le lait de vache et se caractérise par des irritations cutanées, des symptômes d’inflammation de l’œsophage ou des intestins, ou parfois d’une réaction anaphylactique potentiellement mortelle. Une allergie alimentaire se produit lorsque votre système immunitaire réagit de manière excessive à une protéine alimentaire spécifique, causant une réaction allergique. Contrairement aux allergies alimentaires, les intolérances alimentaires n’impliquent pas le système immunitaire, mais se produisent lorsqu’une personne ne possède pas l’enzyme de la lactase. Les allergies au lait sont généralement diagnostiquées durant la première année de vie, alors que l’intolérance au lactose l’est davantage à l’âge adulte. (2)

Peut-on devenir soudainement intolérant.e au lactose?

Ce trouble se manifeste souvent tôt dans la vie, mais il n’est pas rare qu’il se développe plus tard et qu’il semble sortir de nulle part. En vieillissant (à partir de l’âge de 2 ans), le corps produit généralement de moins en moins de lactase. À l’âge adulte, jusqu’à 70 % des personnes ne produisent plus assez de lactase pour digérer adéquatement le lactose que contient le lait, engendrant des symptômes lorsqu’elles en consomment. Cela est particulièrement courant chez les personnes qui ne sont pas de descendance européenne. (3)

Est-il possible d’être atteint.e de maladie cœliaque et d’intolérance au lactose?

C’est possible. 25 % des patients ayant été cliniquement identifiés comme intolérants au lactose sont aussi atteints de la maladie cœliaque. Au Canada, cela représente environ 73 500 personnes qui sont atteintes d’une maladie cœliaque non diagnostiquée, soit l’agent responsable de leur intolérance au lactose. Si vous pensez être atteint.e de la maladie cœliaque, consultez votre médecin.

Peut-on établir soi-même un diagnostic d’intolérance au lactose?

Non. Il est important d’être à l’écoute de votre corps et de savoir quand aller chercher de l’aide, mais seuls les professionnels de la santé peuvent évaluer si une personne est intolérante au lactose ou non. Ces derniers peuvent également vous orienter dans la bonne direction pour que vous ne souffriez pas de carences ou que vous n’obteniez pas de mauvaises informations.

Cette ressource a été rendue possible grâce à une subvention éducative sans restriction de Laughing Cow.


Références

(1) NHS. 2016. Lactose Intolerance. https://www.nhs.uk/conditions/lactose-intolerance/

(2) Mayo Clinic Staff. 2018. Lactose intolerance.

mayoclinic.org/diseases-conditions/lactose-intolerance/symptoms-causes/syc-20374232

(3) Torborg L. 2016. Mayo Clinic Q & A: Lactose intolerance can develop at any age.

newsnetwork.mayoclinic.org/discussion/mayo-clinic-q-and-a-lactose-intolerance-can-develop-at-any-age/

(4) Malik, T. (2021) Lactose Intolerance. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/books/NBK532285/