Colite Ulcéreuse

Colite Ulcéreuse

Qu’est-ce que la colite ulcéreuse?

La colite ulcéreuse est une affection chronique du gros intestin (côlon). L’appareil digestif (y compris l’estomac, les petit et gros intestins) transforme les aliments en nutriments, ces derniers sont ensuite absorbés dans la circulation sanguine pour alimenter notre organisme. Le rôle principal du côlon est d’absorber l’eau et les sels provenant des déchets alimentaires non digérés. Cette fonction aide à épaissir et solidifier les selles qui sont ensuite expulsées de l’organisme par l’anus. La colite ulcéreuse cause de l’inflammation (rougeurs et gonflement) et des ulcérations (plaies) le long de la muqueuse du côlon, ce qui peut causer des douleurs abdominales, des crampes, des saignements et de la diarrhée. La maladie se développe habituellement dans la région rectale, qui retient les selles jusqu’à ce que vous vous rendiez à la salle de bains, et, à long terme, peut affecter tout le côlon. On classe la colite ulcéreuse sous les maladies inflammatoires de l’intestin (MII), en raison de l’inflammation qui se produit dans les intestins. Une autre forme courante de MII est la maladie de Crohn. Même si les symptômes de la colite ulcéreuse ressemblent à ceux de la maladie de Crohn, les affections diffèrent en plusieurs points. Bien que la colite ulcéreuse et la maladie de Crohn soient toutes deux des MII, on ne doit pas les confondre avec le syndrome du côlon irritable (SCI), un trouble affectant les contractions musculaires et la sensibilité du côlon. Contrairement à la colite ulcéreuse et à la maladie de Crohn, le SCI ne cause pas d’inflammation intestinale ni de dommages aux intestins.

Colite ulcéreuse VS Maladie de Crohn

 Le Canada présente l’un des taux les plus élevés de MII au monde. On estime que plus de 230 000 Canadiens souffrent d’une MII et plus de 4 500 nouveaux cas de colite ulcéreuse et 5 700 nouveaux cas de maladie de Crohn sont diagnostiqués chaque année. Le nombre de personnes atteintes d’une MII est à la hausse, tout particulièrement depuis 2001, et de manière significative chez les enfants de 10 ans et moins. Environ 5 900 enfants canadiens souffrent d’une MII et de 20 à 30 % des personnes ayant reçu un diagnostic de MII développent l’affection avant l’âge de 20 ans.  
CARACTÉRISTIQUES COLITE ULCÉREUSE MALADIE DE CROHN
Endroit de l’inflammation Limité au gros intestin (côlon et rectum) Partout dans la voie gastro-intestinale (des gencives au rectum)
Schéma de l’inflammation Les zones irritées sont continues, sans taches On retrouve des zones d’inflammation entre les portions en santé de l’intestin
Apparence de l’inflammation Les ulcères pénètrent seulement la muqueuse interne de l’intestin Les ulcères peuvent pénétrer toute l’épaisseur (plusieurs couches) de la muqueuse intestinale
Endroit de la douleur Généralement du côté gauche dans le bas de l’abdomen Généralement du côté droit dans le bas de l’abdomen
Saignement Courant lorsque la personne va à la selle Rare
Au Canada, on estime que le fardeau économique et les coûts des soins de santé annuels liés aux MII se chiffrent à 2,8 milliards de dollars. La somme associée aux coûts médicaux directs (médicaments, hospitalisations, visites chez le médecin) dépasse les 1,2 milliard de dollars par année. Étant une cause fréquente de l’absentéisme au travail et à l’école, les MII peuvent nuire de façon considérable à la productivité et à la qualité de vie d’une personne. De nombreuses personnes développent une MII durant les années les plus productives de leur vie et lorsqu’elles ont une vie de famille.

Vivre positivement avec la colite ulcéreuse

Pour certaines personnes, il y aura une grande amélioration de leurs symptômes de la colite ulcéreuse en très peu de temps après avoir commencé à prendre les médicaments ou après avoir apporté des modifications à leur style de vie et à leur régime alimentaire. Pour d’autres, le processus sera plus long et ces dernières pourraient attendre plus longtemps avant d’observer une amélioration notable de leurs symptômes. Il est important que vous travailliez en collaboration avec votre médecin afin de déterminer ce qui déclenche vos symptômes et de trouver le bon traitement pour gérer efficacement vos symptômes.

Changements au régime alimentaire et au mode de vie

Bien que le régime alimentaire et le stress ne causent pas la colite ulcéreuse, il se peut qu’il y ait des périodes où des changements à votre mode de vie puissent aider à contrôler vos symptômes et à espacer les intervalles entre les crises.

Les changements suivants peuvent aider à soulager vos symptômes :

  • Réduire sa consommation de lait/de produits laitiers. Si vous êtes intolérant au lactose (que vous ne pouvez digérer le sucre contenu dans le lait), le lait et les produits laitiers peuvent produire des symptômes comme des ballonnements et la diarrhée.
  • Réduire sa consommation de certains aliments riches en fibres, tels les noix, les graines et les légumes crus.
  • Réduire sa consommation de caféine, d’alcool, de boissons gazeuses et d’aliments gras.
  • Manger fréquemment et en petite quantité plutôt que de prendre de gros repas.
  • Faire de l’exercice physique régulièrement pour activer le mouvement du côlon et réduire le stress.
  • Réduire le stress. Le yoga, la méditation et les techniques de respiration lente et profonde peuvent aider les personnes souffrant de la colite ulcéreuse à gérer leur stress.

Traitement symptomatique

Les symptômes de la colite ulcéreuse peuvent perturber, être débilitants et embarrassants. Outre les médicaments pour contrôler l’inflammation, votre médecin peut vous recommander des produits supplémentaires pour aider à soulager vos symptômes, y compris des antibiotiques (pour la fièvre), des analgésiques (pour les douleurs abdominales), des anti diarrhéiques (pour contrôler la diarrhée) et des suppléments de fer (pour l’anémie). Consultez votre médecin pour savoir quels médicaments vous pouvez prendre.

Probiotiques

Des études ont démontré que, dans certains cas, les probiotiques peuvent aider à soulager les symptômes de la colite ulcéreuse. Les probiotiques sont des micro-organismes vivants qui, lorsqu’ils sont ingérés en quantité suffisante sur une période prolongée, peuvent offrir des bienfaits pour la santé. Ce sont des bactéries naturelles et « saines » qui favorisent la digestion et protègent des bactéries nuisibles des intestins. Les probiotiques ne sont pas des médicaments. On peut se les procurer sous forme de capsules, de comprimés ou de poudres et on les retrouve également dans certains yogourts enrichis et produits laitiers fermentés. Les probiotiques ne sont toutefois pas tous les mêmes. Même si de nombreux produits prétendent offrir des bienfaits, il existe seulement deux formulations de probiotiques – E. coli Nissle et VSL#3 – ayant été éprouvées pour être efficaces pour la colite ulcéreuse. Demandez à votre médecin ou à votre pharmacien si l’une de ces formulations pourrait vous convenir. Pour obtenir des résultats, il est important de prendre les probiotiques en suivant les recommandations du fabricant relativement à la posologie et à la durée de prise.

Signes et symptômes de la colite ulcéreuse

Quels sont les symptômes de la colite ulcéreuse?

Les symptômes les plus fréquents de la colite ulcéreuse sont des douleurs abdominales, de la diarrhée, du sang dans les selles et de fausses envies d’aller à la selle.
  • Douleurs abdominales (crampes) : La douleur associée à la colite ulcéreuse peut être ressentie partout dans l’abdomen, mais elle est généralement située dans le côté inférieur gauche.
  • Diarrhée : La diarrhée (selles fréquentes, molles ou liquides) peut être de légère à grave et, dans certains cas, peut nécessiter jusqu’à 20 visites ou plus par par jour à la salle de bains.
  • Sang et (ou) mucus dans les selles : Des ulcères peuvent se former là où l’inflammation a endommagé la muqueuse intestinale. Ces parties saignent et produisent du pus et du mucus, qui peuvent apparaître dans les selles.
  • Fausses envies d’aller à la selle : L’envie d’aller à la selle peut se manifester fréquemment, même s’il y a peu de matières fécales. Cette envie est causée par l’inflammation du rectum.

Parmi les autres symptômes de la colite ulcéreuse, notons :

  • Perte de poids
  • Anémie
  • Fatigue
  • Nausée
  • Fièvre
  • Vomissements
La colite ulcéreuse peut aussi causer des problèmes d’inflammation à l’extérieur des intestins, menant à des douleurs articulaires, des irritations oculaires, des éruptions cutanées, des calculs rénaux, des maladies hépatiques et des problèmes de croissance chez les enfants. Les symptômes de la colite ulcéreuse varient selon la gravité de l’inflammation. À certains moments, la douleur et l’inconfort causés par la colite ulcéreuse peuvent être graves et débilitants, et à d’autres moments, les symptômes peuvent être moins gênants ou même se résorber complètement.

Qu’est-ce qui cause la colite ulcéreuse?

La cause exacte de la colite ulcéreuse est inconnue, on croit cependant qu’elle est attribuable à une combinaison de plusieurs facteurs, y compris les gènes de la personne (des caractéristiques héréditaires) et des déclencheurs dans l’environnement. Cette interaction entre les facteurs génétiques et environnementaux provoque une réaction anormale dans le système immunitaire. Normalement, le système immunitaire protège l’organisme contre l’infection. Cependant, chez les personnes atteintes de colite ulcéreuse, le système immunitaire peut confondre les microbes (comme les bactéries que l’on retrouve normalement dans les intestins), la nourriture et d’autres matières dans les intestins, pour des substances envahissantes. Lorsque cela se produit, le corps réagit par une attaque, libérant des globules blancs dans les muqueuses de l’intestin où elles causent de l’inflammation et des ulcérations.

Facteurs de risques

Âge : La colite ulcéreuse peut toucher n’importe quel groupe d’âge, bien qu’il y ait des pics dans la tranche d’âge 15 - 30 ans et, à nouveau, dans la tranche d’âge 50 - 70 ans Race/origine ethnique : La colite ulcéreuse est plus courante chez les Blancs que chez les non-Blancs et chez les personnes d’origine juive ashkénaze. Antécédents familiaux : Les personnes dont un parent immédiat (parents, frères ou sœurs) souffre de la colite ulcéreuse ont plus de risques de développer cette affection.

Symptômes inquiétants:

Un changement dans les symptômes de votre colite ulcéreuse pourrait signifier qu’un traitement additionnel est nécessaire. Consultez immédiatement votre médecin si vous éprouvez de nouveaux symptômes, un changement de vos symptômes actuels ou si les symptômes suivants se manifestent :
  • une quantité inhabituelle d’aphtes ou de lésions dans votre bouche
  • une perte de poids inexpliquée ou involontaire
  • de la difficulté à gagner du poids (surtout chez les enfants)
  • un retard de la puberté chez les adolescents
  • un drainage de pus provenant de l’anus ou une douleur aiguë près de l’anus qui est habituellement causée par un abcès.
  • de l’anémie – cette maladie du sang cause de la fatigue et de la faiblesse. Elle est habituellement causée par une importante perte de sang ou une carence alimentaire en fer
  • des saignements rectaux
  • de la fièvre
  • des changements dans la fréquence des selles
  • des rougeurs / douleurs oculaires
  • de graves douleurs articulaires
  • des nausées / vomissements – incapacité à garder les aliments / les liquides

Tests et traitement de la colite ulcéreuse

Comment savoir si je souffre de colite ulcéreuse?

Souvent, les symptômes eux-mêmes peuvent fournir aux médecins l’information dont ils ont besoin pour établir le diagnostic de colite ulcéreuse. Votre médecin effectuera un examen physique et notera tous vos antécédents médicaux, passant en revue de façon détaillée vos symptômes. Pour cette raison, il est important d’être franc et précis avec votre médecin quant aux problèmes que vous éprouvez. Il n’existe aucun test de laboratoire, de rayon X ni de sonde spécifiques pour diagnostiquer la colite ulcéreuse, toutefois, pour aider à confirmer le diagnostic de cette affection et écarter tout autre problème, votre médecin peut vous faire subir les tests suivants :
  • Analyses sanguines : les analyses sanguines peuvent aider à identifier l’anémie (formule sanguine faible), l’infection et l’inflammation.
  • Test d’échantillons de selles : Une analyse des selles permet de détecter s’il y a du sang dans les selles et d’écarter les infections, une malabsorption du tube digestif, des parasites et d’autres problèmes digestifs
  • Tests d’imagerie : Votre médecin peut demander que vous subissiez des tests pour voir à l’intérieur de vos organes digestifs inférieurs. Ces tests sécuritaires peuvent aider à diagnostiquer la colite ulcéreuse ou la maladie de Crohn et à identifier d’autres problèmes, comme des ulcères, des polypes (des excroissances sur la paroi des intestins), le cancer du côlon. Il se peut qu’on prenne un échantillon de la muqueuse de l’intestin (biopsie) pour l’analyser sous microscope.
  • La sigmoïdoscopie flexible : Un mince tube flexible (sigmoïdoscope) équipé d’une lumière et d’une minuscule caméra est introduit dans le gros intestin (le côlon) par le rectum. Le sigmoïdoscope permet à votre médecin d’examiner la paroi de la partie inférieure de votre côlon.
  • La colonoscopie : Lors d’une intervention semblable à la sigmoïdoscopie flexible, un tube flexible permet à votre médecin d’examiner la paroi des sections supérieures et inférieures de votre côlon
  • Le lavement baryté : Un petit tube est placé dans le rectum et rempli de liquide baryté et d’air. Le baryum recouvre la muqueuse du côlon et du rectum pour qu’ils soient visibles par rayons X. Le médecin peut ainsi voir les parties endommagées ou l’inflammation.
  • Le tomodensitogramme (tomographie par ordinateur) : Un tomodensitogramme produit des radiographies transversales de l’abdomen et du pelvis pour aider à diagnostiquer la colite ulcéreuse et écarter tout autre trouble ou affection.
  • Un examen IRM (imagerie par résonance magnétique) : Un examen IRM est semblable à un tomodensitogramme, mais n’utilise pas les rayons X pour capturer une image. L’imagerie par résonance magnétique se sert du magnétisme, des ondes radioélectriques et d’un ordinateur pour produire des images très détaillées du corps. Cela permet de détecter de façon extrêmement précise l’inflammation et les maladies dans le côlon et le reste du corps.

Comment traite-t-on la colite ulcéreuse?

Il n’y a actuellement aucun remède pour la colite ulcéreuse, il existe cependant des traitements efficaces qui peuvent contrôler votre maladie et vous pourriez même avoir une période de rémission. La rémission signifie que vos symptômes disparaissent complètement. Votre plan de traitement dépendra du type de symptômes que vous éprouvez, de leur gravité et de leur portée sur votre vie quotidienne.

Médication

Il se peut que vous deviez prendre des médicaments pour contrôler l’inflammation du côlon et (ou) réduire la réaction immunitaire de votre organisme. Le traitement vise à gérer vos symptômes et à les empêcher de revenir pour que vous puissiez vivre votre vie au maximum. Vous et votre médecin devriez discuter et envisager soigneusement les risques et les avantages associés avec toute option de traitement disponible. Souvent, le médecin prescrit des médicaments selon une approche progressive : on commence avec des médicaments relativement sécuritaires présentant peu des risques ou d’effets secondaires pour ensuite prescrire des médicaments de plus en plus puissants, présentant des risques et des effets secondaires supplémentaires, si vos symptômes ne répondent pas.

La mésalamine

aussi connue sous le nom d’aminosalicylate, constitue souvent la première option de traitement pour la colite ulcéreuse légère à modérée. Ce médicament aide à réduire l’inflammation du côlon et à contrôler la diarrhée. L’aminosalicylate peut être pris sous forme de comprimés par voie orale, de suppositoires (une capsule que vous insérez dans votre rectum) ou de lavements. Les suppositoires et les lavements nous permettent de traiter localement l’inflammation et soulagent les symptômes d’envies urgentes.

Les corticostéroïdes

(comme la prednisone et le budésonide) réduisent également l’inflammation en contrôlant la réaction du système immunitaire. Les médicaments à base de stéroïdes sont efficaces pour maîtriser les crises à court terme, mais ils ne sont pas recommandés pour une utilisation à long terme en raison de leurs effets secondaires.

Les immunosuppresseurs

(comme le 6-MP et l’azathioprine) peuvent être recommandés si votre affection ne répond pas aux autres traitements. Ces médicaments suppriment (réduisent) l’activité du système immunitaire pour contrôler l’inflammation, par contre, ils affaiblissent aussi la capacité de l’organisme à combattre les infections. Il faut habituellement aux immunosuppresseurs de 2 à 3 mois avant de commencer à agir.

Les médicaments biologiques

(comme l’infliximab, l’adalimumab et le golimumab) sont des médicaments puissants utilisés pour les personnes souffrant de colite ulcéreuse modérée à grave et qui ne répondent pas aux autres traitements. Les médicaments biologiques ciblent et bloquent les molécules protéiques spécifiques causant l’inflammation de la colite ulcéreuse, tout en permettant au système immunitaire de fonctionner et de combattre les infections.

La chirurgie

Environ de 10 à 15 % des personnes atteintes de colite ulcéreuse pourraient avoir recours à la chirurgie pour soigner leur affection, si elles ne répondent pas au traitement médical ou si des complications surviennent. La chirurgie pour la colite ulcéreuse comporte habituellement l’ablation de tout le côlon et du rectum (proctocolectomie).  

Que dit Santé Canada sur les produits biologiques ultérieurs?

https://www.youtube.com/watch?time_continue=2&v=YEEGloL6JLY Un médicament biologique biosimilaire, ou biosimilaire, est un médicament qui se révèle être très semblable à un médicament biologique déjà autorisé à la vente (connu sous le nom de médicament biologique de référence). Les biosimilaires sont approuvés sur la base d'une comparaison approfondie avec un médicament de référence et peuvent entrer sur le marché après l'expiration des brevets de médicaments de référence et la protection des données. Regardez cette vidéo pour mieux comprendre ce que Santé Canada dit à propos de biosimilars!

Test de la calprotectine fécale

https://www.youtube.com/watch?v=mCWbJM9v8J0 Si vous souffrez d’une MII, vous connaissez les symptômes douloureux qui se manifestent lorsque vous avez une crise causée par de l’inflammation. Ne serait-ce pas formidable de savoir à l’avance si une crise se prépare pour que vous puissiez la prévenir? Le test fCal pourrait nous permettre d’y arriver!

Les Options de traitements pour les MII: comprendre les avantages et les risques

https://www.youtube.com/watch?time_continue=393&v=wv17DbUHgrg
Close

Where are you experiencing discomfort?

Click on the buttons on the body to the left or click from the list below where you are experiencing discomfort.