Colite Ulcéreuse

Tests et traitement de la colite ulcéreuse

Comment savoir si je souffre de colite ulcéreuse?

Souvent, les symptômes eux-mêmes peuvent fournir aux médecins l’information dont ils ont besoin pour établir le diagnostic de colite ulcéreuse. Votre médecin effectuera un examen physique et notera tous vos antécédents médicaux, passant en revue de façon détaillée vos symptômes. Pour cette raison, il est important d’être franc et précis avec votre médecin quant aux problèmes que vous éprouvez.

Il n’existe aucun test de laboratoire, de rayon X ni de sonde spécifiques pour diagnostiquer la colite ulcéreuse, toutefois, pour aider à confirmer le diagnostic de cette affection et écarter tout autre problème, votre médecin peut vous faire subir les tests suivants :

  • Analyses sanguines : les analyses sanguines peuvent aider à identifier l’anémie (formule sanguine faible), l’infection et l’inflammation.
  • Test d’échantillons de selles : Une analyse des selles permet de détecter s’il y a du sang dans les selles et d’écarter les infections, une malabsorption du tube digestif, des parasites et d’autres problèmes digestifs
  • Tests d’imagerie : Votre médecin peut demander que vous subissiez des tests pour voir à l’intérieur de vos organes digestifs inférieurs. Ces tests sécuritaires peuvent aider à diagnostiquer la colite ulcéreuse ou la maladie de Crohn et à identifier d’autres problèmes, comme des ulcères, des polypes (des excroissances sur la paroi des intestins), le cancer du côlon. Il se peut qu’on prenne un échantillon de la muqueuse de l’intestin (biopsie) pour l’analyser sous microscope.
  • La sigmoïdoscopie flexible : Un mince tube flexible (sigmoïdoscope) équipé d’une lumière et d’une minuscule caméra est introduit dans le gros intestin (le côlon) par le rectum. Le sigmoïdoscope permet à votre médecin d’examiner la paroi de la partie inférieure de votre côlon.
  • La colonoscopie : Lors d’une intervention semblable à la sigmoïdoscopie flexible, un tube flexible permet à votre médecin d’examiner la paroi des sections supérieures et inférieures de votre côlon
  • Le lavement baryté : Un petit tube est placé dans le rectum et rempli de liquide baryté et d’air. Le baryum recouvre la muqueuse du côlon et du rectum pour qu’ils soient visibles par rayons X. Le médecin peut ainsi voir les parties endommagées ou l’inflammation.
  • Le tomodensitogramme (tomographie par ordinateur) : Un tomodensitogramme produit des radiographies transversales de l’abdomen et du pelvis pour aider à diagnostiquer la colite ulcéreuse et écarter tout autre trouble ou affection.
  • Un examen IRM (imagerie par résonance magnétique) : Un examen IRM est semblable à un tomodensitogramme, mais n’utilise pas les rayons X pour capturer une image. L’imagerie par résonance magnétique se sert du magnétisme, des ondes radioélectriques et d’un ordinateur pour produire des images très détaillées du corps. Cela permet de détecter de façon extrêmement précise l’inflammation et les maladies dans le côlon et le reste du corps.

Comment traite-t-on la colite ulcéreuse?

Il n’y a actuellement aucun remède pour la colite ulcéreuse, il existe cependant des traitements efficaces qui peuvent contrôler votre maladie et vous pourriez même avoir une période de rémission. La rémission signifie que vos symptômes disparaissent complètement. Votre plan de traitement dépendra du type de symptômes que vous éprouvez, de leur gravité et de leur portée sur votre vie quotidienne.

Médication

Il se peut que vous deviez prendre des médicaments pour contrôler l’inflammation du côlon et (ou) réduire la réaction immunitaire de votre organisme. Le traitement vise à gérer vos symptômes et à les empêcher de revenir pour que vous puissiez vivre votre vie au maximum. Vous et votre médecin devriez discuter et envisager soigneusement les risques et les avantages associés avec toute option de traitement disponible. Souvent, le médecin prescrit des médicaments selon une approche progressive : on commence avec des médicaments relativement sécuritaires présentant peu des risques ou d’effets secondaires pour ensuite prescrire des médicaments de plus en plus puissants, présentant des risques et des effets secondaires supplémentaires, si vos symptômes ne répondent pas.

La mésalamine

aussi connue sous le nom d’aminosalicylate, constitue souvent la première option de traitement pour la colite ulcéreuse légère à modérée. Ce médicament aide à réduire l’inflammation du côlon et à contrôler la diarrhée. L’aminosalicylate peut être pris sous forme de comprimés par voie orale, de suppositoires (une capsule que vous insérez dans votre rectum) ou de lavements. Les suppositoires et les lavements nous permettent de traiter localement l’inflammation et soulagent les symptômes d’envies urgentes.

Les corticostéroïdes

(comme la prednisone et le budésonide) réduisent également l’inflammation en contrôlant la réaction du système immunitaire. Les médicaments à base de stéroïdes sont efficaces pour maîtriser les crises à court terme, mais ils ne sont pas recommandés pour une utilisation à long terme en raison de leurs effets secondaires.

Les immunosuppresseurs

(comme le 6-MP et l’azathioprine) peuvent être recommandés si votre affection ne répond pas aux autres traitements. Ces médicaments suppriment (réduisent) l’activité du système immunitaire pour contrôler l’inflammation, par contre, ils affaiblissent aussi la capacité de l’organisme à combattre les infections. Il faut habituellement aux immunosuppresseurs de 2 à 3 mois avant de commencer à agir.

Les médicaments biologiques

(comme l’infliximab, l’adalimumab et le golimumab) sont des médicaments puissants utilisés pour les personnes souffrant de colite ulcéreuse modérée à grave et qui ne répondent pas aux autres traitements. Les médicaments biologiques ciblent et bloquent les molécules protéiques spécifiques causant l’inflammation de la colite ulcéreuse, tout en permettant au système immunitaire de fonctionner et de combattre les infections.

La chirurgie

Environ de 10 à 15 % des personnes atteintes de colite ulcéreuse pourraient avoir recours à la chirurgie pour soigner leur affection, si elles ne répondent pas au traitement médical ou si des complications surviennent. La chirurgie pour la colite ulcéreuse comporte habituellement l’ablation de tout le côlon et du rectum (proctocolectomie).

 

Tests et traitement de la colite ulcéreuse

Comment savoir si je souffre de colite ulcéreuse?

Souvent, les symptômes eux-mêmes peuvent fournir aux médecins l’information dont ils ont besoin pour établir le diagnostic de colite ulcéreuse. Votre médecin effectuera un examen physique et notera tous vos antécédents médicaux, passant en revue de façon détaillée vos symptômes. Pour cette raison, il est important d’être franc et précis avec votre médecin quant aux problèmes que vous éprouvez. Il n’existe aucun test de laboratoire, de rayon X ni de sonde spécifiques pour diagnostiquer la colite ulcéreuse, toutefois, pour aider à confirmer le diagnostic de cette affection et écarter tout autre problème, votre médecin peut vous faire subir les tests suivants :
  • Analyses sanguines : les analyses sanguines peuvent aider à identifier l’anémie (formule sanguine faible), l’infection et l’inflammation.
  • Test d’échantillons de selles : Une analyse des selles permet de détecter s’il y a du sang dans les selles et d’écarter les infections, une malabsorption du tube digestif, des parasites et d’autres problèmes digestifs
  • Tests d’imagerie : Votre médecin peut demander que vous subissiez des tests pour voir à l’intérieur de vos organes digestifs inférieurs. Ces tests sécuritaires peuvent aider à diagnostiquer la colite ulcéreuse ou la maladie de Crohn et à identifier d’autres problèmes, comme des ulcères, des polypes (des excroissances sur la paroi des intestins), le cancer du côlon. Il se peut qu’on prenne un échantillon de la muqueuse de l’intestin (biopsie) pour l’analyser sous microscope.
  • La sigmoïdoscopie flexible : Un mince tube flexible (sigmoïdoscope) équipé d’une lumière et d’une minuscule caméra est introduit dans le gros intestin (le côlon) par le rectum. Le sigmoïdoscope permet à votre médecin d’examiner la paroi de la partie inférieure de votre côlon.
  • La colonoscopie : Lors d’une intervention semblable à la sigmoïdoscopie flexible, un tube flexible permet à votre médecin d’examiner la paroi des sections supérieures et inférieures de votre côlon
  • Le lavement baryté : Un petit tube est placé dans le rectum et rempli de liquide baryté et d’air. Le baryum recouvre la muqueuse du côlon et du rectum pour qu’ils soient visibles par rayons X. Le médecin peut ainsi voir les parties endommagées ou l’inflammation.
  • Le tomodensitogramme (tomographie par ordinateur) : Un tomodensitogramme produit des radiographies transversales de l’abdomen et du pelvis pour aider à diagnostiquer la colite ulcéreuse et écarter tout autre trouble ou affection.
  • Un examen IRM (imagerie par résonance magnétique) : Un examen IRM est semblable à un tomodensitogramme, mais n’utilise pas les rayons X pour capturer une image. L’imagerie par résonance magnétique se sert du magnétisme, des ondes radioélectriques et d’un ordinateur pour produire des images très détaillées du corps. Cela permet de détecter de façon extrêmement précise l’inflammation et les maladies dans le côlon et le reste du corps.

Comment traite-t-on la colite ulcéreuse?

Il n’y a actuellement aucun remède pour la colite ulcéreuse, il existe cependant des traitements efficaces qui peuvent contrôler votre maladie et vous pourriez même avoir une période de rémission. La rémission signifie que vos symptômes disparaissent complètement. Votre plan de traitement dépendra du type de symptômes que vous éprouvez, de leur gravité et de leur portée sur votre vie quotidienne.

Médication

Il se peut que vous deviez prendre des médicaments pour contrôler l’inflammation du côlon et (ou) réduire la réaction immunitaire de votre organisme. Le traitement vise à gérer vos symptômes et à les empêcher de revenir pour que vous puissiez vivre votre vie au maximum. Vous et votre médecin devriez discuter et envisager soigneusement les risques et les avantages associés avec toute option de traitement disponible. Souvent, le médecin prescrit des médicaments selon une approche progressive : on commence avec des médicaments relativement sécuritaires présentant peu des risques ou d’effets secondaires pour ensuite prescrire des médicaments de plus en plus puissants, présentant des risques et des effets secondaires supplémentaires, si vos symptômes ne répondent pas.

La mésalamine

aussi connue sous le nom d’aminosalicylate, constitue souvent la première option de traitement pour la colite ulcéreuse légère à modérée. Ce médicament aide à réduire l’inflammation du côlon et à contrôler la diarrhée. L’aminosalicylate peut être pris sous forme de comprimés par voie orale, de suppositoires (une capsule que vous insérez dans votre rectum) ou de lavements. Les suppositoires et les lavements nous permettent de traiter localement l’inflammation et soulagent les symptômes d’envies urgentes.

Les corticostéroïdes

(comme la prednisone et le budésonide) réduisent également l’inflammation en contrôlant la réaction du système immunitaire. Les médicaments à base de stéroïdes sont efficaces pour maîtriser les crises à court terme, mais ils ne sont pas recommandés pour une utilisation à long terme en raison de leurs effets secondaires.

Les immunosuppresseurs

(comme le 6-MP et l’azathioprine) peuvent être recommandés si votre affection ne répond pas aux autres traitements. Ces médicaments suppriment (réduisent) l’activité du système immunitaire pour contrôler l’inflammation, par contre, ils affaiblissent aussi la capacité de l’organisme à combattre les infections. Il faut habituellement aux immunosuppresseurs de 2 à 3 mois avant de commencer à agir.

Les médicaments biologiques

(comme l’infliximab, l’adalimumab et le golimumab) sont des médicaments puissants utilisés pour les personnes souffrant de colite ulcéreuse modérée à grave et qui ne répondent pas aux autres traitements. Les médicaments biologiques ciblent et bloquent les molécules protéiques spécifiques causant l’inflammation de la colite ulcéreuse, tout en permettant au système immunitaire de fonctionner et de combattre les infections.

La chirurgie

Environ de 10 à 15 % des personnes atteintes de colite ulcéreuse pourraient avoir recours à la chirurgie pour soigner leur affection, si elles ne répondent pas au traitement médical ou si des complications surviennent. La chirurgie pour la colite ulcéreuse comporte habituellement l’ablation de tout le côlon et du rectum (proctocolectomie).  
Close

Where are you experiencing discomfort?

Click on the buttons on the body to the left or click from the list below where you are experiencing discomfort.