Constipation

Tests et traitement de la constipation

Comment traite-t-on la constipation?

La constipation peut habituellement être évitée ou traitée avec succès. Il est préférable d’adopter d’abord des stratégies simples pour ensuite prendre des mesures plus rigoureuses au besoin. Bien que la plupart d’entre nous souffriront à un moment ou à un autre de notre vie de constipation, la constipation chronique n’est pas normale. Si vous êtes encore constipé(e) après avoir essayé sans succès de modifier votre mode de vie en suivant les suggestions ci-dessous, il est important de consulter votre médecin pour connaître les options de traitement.

Changements au mode de vie Les petits changements suivants apportés à vos habitudes quotidiennes peuvent aider à vous soulager de la constipation :

Augmenter la quantité de fibres dans votre régime alimentaire

Pour une meilleure santé générale et un meilleur fonctionnement du côlon, essayez de consommer environ de 20 à 30 grammes de fibres chaque jour. Dérivés des plantes, les fibres sont la partie indigeste des aliments. Les fibres peuvent causer des ballonnements et de l’inconfort, surtout si vous n’y êtes pas habitué(e), alors assurez-vous d’augmenter votre consommation de fibres sur une période de plusieurs jours ou de plusieurs semaines en augmentant graduellement votre consommation de :

  • Fruits et légumes (idéalement avec la pelure)
  • Pains, céréales et pâtes de blé entier
  • Légumineuses, comme les fèves et les pois
  • Noix et graines.

Remarque : Si votre tube digestif présente des rétrécissements (sténoses) ou des tissus cicatriciels, le fait d’augmenter considérablement votre consommation de fibres peut causer une obstruction des intestins; si vous avez déjà subi des chirurgies ou que vous avez déjà souffert de blocages (p. ex., en raison d’adhésions), discutez-en avec votre médecin avant d’apporter tout changement important à votre régime alimentaire.

Il existe deux types de fibres :

  • Les fibres solubles : ce type de fibres se dissout dans l’eau et maintient l’eau dans le système digestif. Parmi ces sources de fibres, nous retrouvons : l’avoine, les lentilles, les pommes, les oranges, les noix, les fèves, le céleri et les carottes. La pectine (que l’on retrouve dans les pommes, les fraises, les litchis et les poires) est une forme de fibre soluble.
  • Les fibres insolubles : ce type de fibres ne se dissout pas dans l’eau et ajoute du volume qui facilite le transit des selles dans le système digestif. Parmi ces sources de fibres, nous retrouvons : les grains entiers, le son, les graines, les noix, le céleri, le brocoli, les légumes à feuilles vert foncé, les fruits et la pelure des légumes racines.

Manger des aliments contenant des probiotiques

Et des prébiotiques, comme du yogourt, du kéfir, des bananes, du pain de blé entier et du miel, aidera à amollir les selles et à faciliter leur transit à travers le côlon.

Éviter ou restreindre

Votre consommation d’aliments gras, frits ou contenant une teneur élevée en graisse animale ou en sucre raffiné, comme les bonbons et les desserts riches.

Augmenter votre consommation de liquides bons pour la santé.

Essayez de boire de 8 à 10 verres de liquides par jour, comme de l’eau, du jus, du lait, de la soupe ou d’autres boissons. Évitez les liquides contenant de la caféine, de l’alcool ou qui contiennent beaucoup de sucre ou d’édulcorant artificiel.

Accroître votre niveau d’activité.

Un mode de vie sédentaire peut faire en sorte que les intestins deviennent paresseux. Faire de l’exercice régulièrement – même de la marche – peut aider à stimuler l’activité intestinale.

Développer une routine dans votre mode de vie.

  • Essayez de trouver une heure dans la journée, toujours la même, pour relaxer et aller à la selle, à la longue votre corps se fera à cette habitude. N’oubliez pas d’éviter de trop forcer.
  • Essayez de manger à des heures régulières.
  • Créez de bonnes habitudes de sommeil

Éviter de surutiliser certains laxatifs.

L’utilisation régulière de certains laxatifs stimulants peut réduire votre « tonus intestinal », favorisant un mauvais fonctionnement des intestins. Surveiller les laxatifs à base de plantes, qui peuvent contenir des stimulants. D’autres laxatifs vous aident à retenir plus d’eau et sont sécuritaires pour une utilisation régulière. Toujours consulter votre médecin avant d’utiliser des laxatifs de façon régulière

Prendre soin de votre bien-être général :

ne fumez pas, restreignez votre consommation d’alcool et adoptez des stratégies pour gérer votre emploi du temps et le stress.

Produits pharmaceutiques :

Si les changements alimentaires et ceux apportés à votre mode de vie ne vous soulagent pas de votre constipation, plusieurs options vous sont offertes en produits en vente libre et sous ordonnance

  • Les agents gonflants : Les produits comme le psyllium ou la méthylcellulose aident à retenir l’eau dans les selles et à ajouter du volume, ce qui stimule les contractions normales des intestins.
  • Les laxatifs émollients : Aussi connus sous le nom de laxatifs ramollissant les selles, ces produits contiennent un agent mouillant qui aide l’eau à pénétrer et à se mélanger aux selles pour que ces dernières deviennent plus molles et plus faciles à évacuer. Les laxatifs ramollissant les selles peuvent nécessiter une semaine ou plus avant de faire effet. Parmi quelques exemples, notons : le docusate de sodium et le docusate de calcium.
  • Les laxatifs lubrifiants : Ce type de laxatif peut contenir de l’huile minérale qui enrobe les particules de selles pour empêcher l’eau de s’en échapper. Les vitamines liposolubles (A, D, E et K) se dissolvant dans l’huile, elles ne seront pas aussi bien absorbées par les intestins. Pour cette raison, les laxatifs lubrifiants ne devraient être utilisés que pour de courtes périodes.
  • Les laxatifs osmotiques : Ces médicaments aident à retenir l’eau dans les selles, les rendant plus molles. Les produits de cette catégorie contiennent du polyéthylèneglycol, des sucres non digestibles (lactulose, sorbitol) ou des ions comme le magnésium, le sulfate, le phosphate ou le citrate; certains nécessitent une ordonnance, mais plusieurs sont disponibles en vente libre, sans ordonnance. Les laxatifs osmotiques ne sont pas absorbés ou sont faiblement absorbés par les intestins, ont peu d’effets secondaires et sont généralement sécuritaires pour une utilisation à long terme en suivant les conseils de votre professionnel de la santé.

En règle générale, essayez d’abord les produits plus doux comme ceux indiqués ci-dessus. S’ils ne vous soulagent pas, passez aux produits ci-dessous.

  • Les laxatifs stimulants : Ce groupe de laxatifs encourage les muscles des intestins à évacuer leur contenu plus rapidement et augmente également la quantité d’eau dans les selles. Bien qu’ils soient très efficaces, ces laxatifs peuvent causer la diarrhée, la déshydratation et des crampes intestinales. Même s’il n’ya aucune preuve que leur utilisation chronique provoque des dommages au côlon ou aggrave la constipation, la plupart des spécialistes s’accordent pour dire que ces produits doivent être utilisés avec modération. Les laxatifs stimulants les plus courants contiennent du cascara, du senné, du bisacodyle ou de l’aloès.
  • Les lavements et les suppositoires : Les lavements élargissent ou irritent le rectum, ce qui stimule le côlon à se contracter et à évacuer les selles. Particulièrement utiles lorsque les selles sont dures et bloquées (coincées) dans le rectum, ils sont conçus pour une utilisation occasionnelle et peuvent déséquilibrer les fluides et les électrolytes de l’organisme s’ils sont utilisés régulièrement ou trop souvent. Les suppositoires déclenchent également une évacuation des selles en stimulant ou en « irritant » le rectum.
  • Les agents pro-cinétiques (p. ex., le prucalopride) : Ces médicaments, offerts sous ordonnance seulement, favorisent la motilité (le mouvement) et les contractions des intestins, ce qui accélère le transit des selles à travers les intestins et augmente la fréquence des selles pour soulager la constipation.

 

Tests et traitement de la constipation

Comment traite-t-on la constipation?

La constipation peut habituellement être évitée ou traitée avec succès. Il est préférable d’adopter d’abord des stratégies simples pour ensuite prendre des mesures plus rigoureuses au besoin. Bien que la plupart d’entre nous souffriront à un moment ou à un autre de notre vie de constipation, la constipation chronique n’est pas normale. Si vous êtes encore constipé(e) après avoir essayé sans succès de modifier votre mode de vie en suivant les suggestions ci-dessous, il est important de consulter votre médecin pour connaître les options de traitement. Changements au mode de vie Les petits changements suivants apportés à vos habitudes quotidiennes peuvent aider à vous soulager de la constipation :

Augmenter la quantité de fibres dans votre régime alimentaire

Pour une meilleure santé générale et un meilleur fonctionnement du côlon, essayez de consommer environ de 20 à 30 grammes de fibres chaque jour. Dérivés des plantes, les fibres sont la partie indigeste des aliments. Les fibres peuvent causer des ballonnements et de l’inconfort, surtout si vous n’y êtes pas habitué(e), alors assurez-vous d’augmenter votre consommation de fibres sur une période de plusieurs jours ou de plusieurs semaines en augmentant graduellement votre consommation de :
  • Fruits et légumes (idéalement avec la pelure)
  • Pains, céréales et pâtes de blé entier
  • Légumineuses, comme les fèves et les pois
  • Noix et graines.
Remarque : Si votre tube digestif présente des rétrécissements (sténoses) ou des tissus cicatriciels, le fait d’augmenter considérablement votre consommation de fibres peut causer une obstruction des intestins; si vous avez déjà subi des chirurgies ou que vous avez déjà souffert de blocages (p. ex., en raison d’adhésions), discutez-en avec votre médecin avant d’apporter tout changement important à votre régime alimentaire.

Il existe deux types de fibres :

  • Les fibres solubles : ce type de fibres se dissout dans l’eau et maintient l’eau dans le système digestif. Parmi ces sources de fibres, nous retrouvons : l’avoine, les lentilles, les pommes, les oranges, les noix, les fèves, le céleri et les carottes. La pectine (que l’on retrouve dans les pommes, les fraises, les litchis et les poires) est une forme de fibre soluble.
  • Les fibres insolubles : ce type de fibres ne se dissout pas dans l’eau et ajoute du volume qui facilite le transit des selles dans le système digestif. Parmi ces sources de fibres, nous retrouvons : les grains entiers, le son, les graines, les noix, le céleri, le brocoli, les légumes à feuilles vert foncé, les fruits et la pelure des légumes racines.

Manger des aliments contenant des probiotiques

Et des prébiotiques, comme du yogourt, du kéfir, des bananes, du pain de blé entier et du miel, aidera à amollir les selles et à faciliter leur transit à travers le côlon.

Éviter ou restreindre

Votre consommation d’aliments gras, frits ou contenant une teneur élevée en graisse animale ou en sucre raffiné, comme les bonbons et les desserts riches.

Augmenter votre consommation de liquides bons pour la santé.

Essayez de boire de 8 à 10 verres de liquides par jour, comme de l’eau, du jus, du lait, de la soupe ou d’autres boissons. Évitez les liquides contenant de la caféine, de l’alcool ou qui contiennent beaucoup de sucre ou d’édulcorant artificiel.

Accroître votre niveau d’activité.

Un mode de vie sédentaire peut faire en sorte que les intestins deviennent paresseux. Faire de l’exercice régulièrement – même de la marche – peut aider à stimuler l’activité intestinale.

Développer une routine dans votre mode de vie.

  • Essayez de trouver une heure dans la journée, toujours la même, pour relaxer et aller à la selle, à la longue votre corps se fera à cette habitude. N’oubliez pas d’éviter de trop forcer.
  • Essayez de manger à des heures régulières.
  • Créez de bonnes habitudes de sommeil

Éviter de surutiliser certains laxatifs.

L’utilisation régulière de certains laxatifs stimulants peut réduire votre « tonus intestinal », favorisant un mauvais fonctionnement des intestins. Surveiller les laxatifs à base de plantes, qui peuvent contenir des stimulants. D’autres laxatifs vous aident à retenir plus d’eau et sont sécuritaires pour une utilisation régulière. Toujours consulter votre médecin avant d’utiliser des laxatifs de façon régulière

Prendre soin de votre bien-être général :

ne fumez pas, restreignez votre consommation d’alcool et adoptez des stratégies pour gérer votre emploi du temps et le stress.

Produits pharmaceutiques :

Si les changements alimentaires et ceux apportés à votre mode de vie ne vous soulagent pas de votre constipation, plusieurs options vous sont offertes en produits en vente libre et sous ordonnance
  • Les agents gonflants : Les produits comme le psyllium ou la méthylcellulose aident à retenir l’eau dans les selles et à ajouter du volume, ce qui stimule les contractions normales des intestins.
  • Les laxatifs émollients : Aussi connus sous le nom de laxatifs ramollissant les selles, ces produits contiennent un agent mouillant qui aide l’eau à pénétrer et à se mélanger aux selles pour que ces dernières deviennent plus molles et plus faciles à évacuer. Les laxatifs ramollissant les selles peuvent nécessiter une semaine ou plus avant de faire effet. Parmi quelques exemples, notons : le docusate de sodium et le docusate de calcium.
  • Les laxatifs lubrifiants : Ce type de laxatif peut contenir de l’huile minérale qui enrobe les particules de selles pour empêcher l’eau de s’en échapper. Les vitamines liposolubles (A, D, E et K) se dissolvant dans l’huile, elles ne seront pas aussi bien absorbées par les intestins. Pour cette raison, les laxatifs lubrifiants ne devraient être utilisés que pour de courtes périodes.
  • Les laxatifs osmotiques : Ces médicaments aident à retenir l’eau dans les selles, les rendant plus molles. Les produits de cette catégorie contiennent du polyéthylèneglycol, des sucres non digestibles (lactulose, sorbitol) ou des ions comme le magnésium, le sulfate, le phosphate ou le citrate; certains nécessitent une ordonnance, mais plusieurs sont disponibles en vente libre, sans ordonnance. Les laxatifs osmotiques ne sont pas absorbés ou sont faiblement absorbés par les intestins, ont peu d’effets secondaires et sont généralement sécuritaires pour une utilisation à long terme en suivant les conseils de votre professionnel de la santé.
En règle générale, essayez d’abord les produits plus doux comme ceux indiqués ci-dessus. S’ils ne vous soulagent pas, passez aux produits ci-dessous.
  • Les laxatifs stimulants : Ce groupe de laxatifs encourage les muscles des intestins à évacuer leur contenu plus rapidement et augmente également la quantité d’eau dans les selles. Bien qu’ils soient très efficaces, ces laxatifs peuvent causer la diarrhée, la déshydratation et des crampes intestinales. Même s’il n’ya aucune preuve que leur utilisation chronique provoque des dommages au côlon ou aggrave la constipation, la plupart des spécialistes s’accordent pour dire que ces produits doivent être utilisés avec modération. Les laxatifs stimulants les plus courants contiennent du cascara, du senné, du bisacodyle ou de l’aloès.
  • Les lavements et les suppositoires : Les lavements élargissent ou irritent le rectum, ce qui stimule le côlon à se contracter et à évacuer les selles. Particulièrement utiles lorsque les selles sont dures et bloquées (coincées) dans le rectum, ils sont conçus pour une utilisation occasionnelle et peuvent déséquilibrer les fluides et les électrolytes de l’organisme s’ils sont utilisés régulièrement ou trop souvent. Les suppositoires déclenchent également une évacuation des selles en stimulant ou en « irritant » le rectum.
  • Les agents pro-cinétiques (p. ex., le prucalopride) : Ces médicaments, offerts sous ordonnance seulement, favorisent la motilité (le mouvement) et les contractions des intestins, ce qui accélère le transit des selles à travers les intestins et augmente la fréquence des selles pour soulager la constipation.
 
Close

Where are you experiencing discomfort?

Click on the buttons on the body to the left or click from the list below where you are experiencing discomfort.