Le reflux gastro-œsophagien pathologique (RGO)

Dépistage et traitement

Avant de traiter le RGO, vous devez recevoir un diagnostic. La plupart du temps, les symptômes à eux seuls suffisent au médecin pour diagnostiquer le RGO. Si les symptômes répondent au traitement rapidement, il n’est généralement pas nécessaire de faire plus d’analyses. Cependant, si l’amélioration est lente ou que les symptômes persistent, un traitement à long terme et des tests diagnostiques, comme ceux listés ci-dessous, peuvent être nécessaires.

  • Endoscopie : Ce test sans danger consiste à introduire un tube mince et flexible (endoscope) équipé d’une lampe et d’une minuscule caméra dans l’œsophage. L’endoscope permet au médecin d’examiner l’œsophage et l’estomac et de collecter des échantillons de tissus (biopsies) pour les examiner au microscope.
  • Lavement baryté : (tractus gastro-intestinal supérieur) : Une boisson au baryum tapisse les parois du tube digestif pour qu’il soit visible sur les radiographies. Les radiographies permettent au médecin de voir l’œsophage, l’estomac et l’intestin grêle et de repérer les zones endommagées ou enflammées.
  • pHmétrie sur 24 heures : Un petit tube (cathéter) équipé d’un ou de deux capteurs de pH est positionné dans l’œsophage. Le capteur surveille l’acidité dans l’œsophage sur une période de 24 heures et les données sont stockées sur un petit enregistreur porté autour de la taille à des fins d’analyse ultérieure.
  • PHmétrie par capsule : Une capsule équipée d’un capteur de pH est placée dans l’œsophage. Le capteur surveille l’acidité dans l’œsophage sur une période pouvant aller jusqu’à 96 heures et les données sont stockées sur un petit enregistreur porté autour de la taille à des fins d’analyse ultérieure.

Étude de la motilité œsophagienne : Un petit tube (cathéter) équipé de capteurs est positionné dans l’œsophage. Pendant ce test, les capteurs mesurent le mouvement et la pression de l’œsophage et sont capables de déterminer si le sphincter œsophagien inférieur fonctionne correctement.

Pour plus de renseignements sur les types d’outils utilisés pour le diagnostic, cliquez ici.

Traitement du RGO

Une fois le traitement commencé, vos symptômes de RGO devraient devenir moins fréquents et moins intenses. Cependant, dans certains cas, les symptômes de reflux peuvent être aggravés par une motilité anormale ou d’autres problèmes de santé comme la gastrite à Helicobacter pylori (une bactérie courante pouvant causer une inflammation de l’estomac et des ulcères gastroduodénaux), la maladie cœliaque (intolérance au blé ou au gluten), le diabète sucré, la gastroparésie (vidange gastrique retardée), les calculs biliaires ou la pancréatite (inflammation du pancréas).    Si vos symptômes persistent, parlez-en à votre médecin, car des analyses supplémentaires seront peut-être nécessaires afin d’éliminer d’autres causes possibles, des complications ou d’autres options de traitement.

 

Gestion du RGO

Gérer le reflux gastro-œsophagien pathologique (RGO)

En plus de votre médication, votre médecin peut vous recommander des changements dans vos habitudes de vie et vos habitudes alimentaires, qui contribuent grandement à la gestion du RGO. Atteindre et maintenir un poids santé, manger des repas légers et fréquents, surélever le haut du corps pendant le sommeil, éviter certains aliments et ne pas fumer sont des comportements pouvant réduire les reflux et l’inconfort associés aux symptômes du RGO.

Dépistage et traitement

Avant de traiter le RGO, vous devez recevoir un diagnostic. La plupart du temps, les symptômes à eux seuls suffisent au médecin pour diagnostiquer le RGO. Si les symptômes répondent au traitement rapidement, il n’est généralement pas nécessaire de faire plus d’analyses. Cependant, si l’amélioration est lente ou que les symptômes persistent, un traitement à long terme et des tests diagnostiques, comme ceux listés ci-dessous, peuvent être nécessaires.
  • Endoscopie : Ce test sans danger consiste à introduire un tube mince et flexible (endoscope) équipé d’une lampe et d’une minuscule caméra dans l’œsophage. L’endoscope permet au médecin d’examiner l’œsophage et l’estomac et de collecter des échantillons de tissus (biopsies) pour les examiner au microscope.
  • Lavement baryté : (tractus gastro-intestinal supérieur) : Une boisson au baryum tapisse les parois du tube digestif pour qu’il soit visible sur les radiographies. Les radiographies permettent au médecin de voir l’œsophage, l’estomac et l’intestin grêle et de repérer les zones endommagées ou enflammées.
  • pHmétrie sur 24 heures : Un petit tube (cathéter) équipé d’un ou de deux capteurs de pH est positionné dans l’œsophage. Le capteur surveille l’acidité dans l’œsophage sur une période de 24 heures et les données sont stockées sur un petit enregistreur porté autour de la taille à des fins d’analyse ultérieure.
  • PHmétrie par capsule : Une capsule équipée d’un capteur de pH est placée dans l’œsophage. Le capteur surveille l’acidité dans l’œsophage sur une période pouvant aller jusqu’à 96 heures et les données sont stockées sur un petit enregistreur porté autour de la taille à des fins d’analyse ultérieure.
Étude de la motilité œsophagienne : Un petit tube (cathéter) équipé de capteurs est positionné dans l’œsophage. Pendant ce test, les capteurs mesurent le mouvement et la pression de l’œsophage et sont capables de déterminer si le sphincter œsophagien inférieur fonctionne correctement. Pour plus de renseignements sur les types d’outils utilisés pour le diagnostic, cliquez ici.

Traitement du RGO

Une fois le traitement commencé, vos symptômes de RGO devraient devenir moins fréquents et moins intenses. Cependant, dans certains cas, les symptômes de reflux peuvent être aggravés par une motilité anormale ou d’autres problèmes de santé comme la gastrite à Helicobacter pylori (une bactérie courante pouvant causer une inflammation de l’estomac et des ulcères gastroduodénaux), la maladie cœliaque (intolérance au blé ou au gluten), le diabète sucré, la gastroparésie (vidange gastrique retardée), les calculs biliaires ou la pancréatite (inflammation du pancréas).    Si vos symptômes persistent, parlez-en à votre médecin, car des analyses supplémentaires seront peut-être nécessaires afin d’éliminer d’autres causes possibles, des complications ou d’autres options de traitement.  

Gestion du RGO

Gérer le reflux gastro-œsophagien pathologique (RGO) En plus de votre médication, votre médecin peut vous recommander des changements dans vos habitudes de vie et vos habitudes alimentaires, qui contribuent grandement à la gestion du RGO. Atteindre et maintenir un poids santé, manger des repas légers et fréquents, surélever le haut du corps pendant le sommeil, éviter certains aliments et ne pas fumer sont des comportements pouvant réduire les reflux et l’inconfort associés aux symptômes du RGO.
Close

Where are you experiencing discomfort?

Click on the buttons on the body to the left or click from the list below where you are experiencing discomfort.