Maladie Coeliaque

Maladie Coeliaque

Qu’est-ce que la maladie cœliaque?

Qu’est-ce que la maladie cœliaque?

La maladie cœliaque est un trouble des intestins causé par une réaction à l’ingestion de gluten, une protéine que l’on retrouve dans le blé, le seigle et l’orge et qui contamine tous les types d’avoine vendus sur le marché. Si vous souffrez de la maladie cœliaque, le fait de consommer du gluten endommage les villosités intestinales (structures ressemblant à des petits doigts) qui enveloppent la paroi intestinale et l’intestin abîmé devient donc incapable d’absorber les nutriments.
On considère la maladie cœliaque comme une maladie auto-immune, parce que l’organisme endommage ses propres tissus. Elle est la seule maladie auto-immune pour laquelle on connaît l’élément déclencheur. La maladie cœliaque n’est pas une allergie alimentaire. Si vous souffrez de cette maladie, la réaction de votre organisme au gluten diffère de la réaction immunitaire causée par une allergie alimentaire.
Les taux de la maladie cœliaque ont presque doublé au cours des 25 dernières années dans les pays occidentaux. Au Canada, environ 110 000 personnes ont été diagnosti- quées de la maladie cœliaque. On estime qu’environ 220 000 Canadiens de plus vivent avec la maladie, mais n’en ont pas encore été diagnostiqués. La maladie peut se déclarer à tout moment au cours de la vie, même durant l’enfance. Elle est légèrement plus fréquente chez les femmes que chez les hommes, bien que le taux plus élevé de diagnostics chez les femmes soit peut-être dû au fait que les femmes consultent plus régulièrement.

Maladie cœliaque ou sensibilité?

Certaines personnes obtiennent des résultats négatifs à la maladie cœliaque et ne montrent aucun signe de dommages intestinaux. Elles réagissent cependant mal lorsqu’elles consomment des aliments contenant du blé et éprouvent des symptômes tels des douleurs abdominales, de la fatigue et des maux de tête. On dit que ces personnes sont sensibles ou intolérantes au gluten. La sensibilité au gluten présente différents niveaux de gravité, donc les personnes ne réagissent pas toutes de la même façon aux mêmes quantités de gluten ou aux types d’aliments contenant du gluten. Des données récentes suggèrent que les personnes sensibles au gluten peuvent avoir des réactions à d’autres. protéines ou d’autres glucides du blé, ainsi les termes « sensibilité au blé » ou « intolérance au blé » seraient plus appropriés à leur état.

Qu’est-ce qui cause la maladie cœliaque?

La maladie cœliaque est souvent héréditaire. Si un membre de votre famille immédiate (parent, frère ou sœur, enfant) souffre de la maladie, vous courrez de 8 à 15 % de chances de l’avoir tandis que si un parent de deuxième degré en souffre, vous courrez 5 % de chances d’en souffrir vous aussi. Quelques troubles médicaux peuvent également vous y prédisposer, comme :
Troubles
Risques de maladie cœliaque
Diabète de type 1
4 à 15 %
Autres maladies auto-immunes (thyroïdite, polyarthrite rhumatoïde, sclérose en plaques, cirrhose biliaire primitive)
3 à 5 %
Syndrome de Down, de Turner ou de Williams
4 à 8%
Ostéoporose (os fragiles qui se fracturent facilement)
2 à 4%
Dé cience de l’immunoglobuline de type A (IgA)
10 à 30 %
Syndrome du côlon irritable
2 à 5%
Cependant, les personnes plus vulnérables génétique-ment ne développent pas toutes la maladie cœliaque. Un « déclencheur » additionnel est nécessaire, comme le stress, l’infection, une chirurgie ou une grossesse. Chez les enfants, des infections gastro-intestinales récurrentes peuvent faire apparaître la maladie.

Vivre de façon positive avec la maladie cœliaque

La maladie cœliaque est un trouble médical chronique. Suivre un régime sans gluten vous permettra d'améliorer vos symptômes et d'annuler certaines complications de la maladie. Il est impératif de vivre sans gluten à vie si vous êtes atteint de la maladie. Le gluten se trouve dans les aliments, les médicaments et les rouges à lèvres. Si l'on pense être atteint de la maladie cœliaque, il faut apprendre à lire attentivement les étiquettes pour éviter l'ingestion accidentelle du gluten afin de protéger votre intestin grêle et réduire le risque de malnutrition et d'autres maladies.

Gestion de vos symptômes

Malheureusement, il n'existe actuellement aucun remède ni traitement pour guérir cette affection. Si vous vivez avec la maladie cœliaque, il est impératif de suivre un régime alimentaire sans gluten à vie. Ceci peut soulager vos symptômes et protéger votre bonne santé. Si vous êtes atteint de la maladie cœliaque et vous continuez d'ingérer le gluten, vous risquez d'endommager la surface absorbante de l'intestin grêle ce qui entraine la malnutrition, l'anémie, le risque de souffrir de maladies auto-immunes et de certains cancers. Il est important que vous continuiez à manger un régime sans gluten, même une fois que vos symptômes disparaissent. Faute de suivre un régime sans gluten vous causera des symptômes débilitants et des risques de santé une fois vous réintroduisez le gluten. Vous n'avez pas à éviter les situations sociales parce que vous êtes atteint de la maladie cœliaque. Il est recommandé de discuter votre affection avec les amis et la famille. Ils peuvent vous aider à suivre un régime alimentaire sans gluten s'ils comprennent la maladie et l'importance de manger sans gluten. De nombreux restaurants et magasins offrent maintenant des aliments sans gluten. N'hésitez pas à demander à votre serveur ou associé s'ils ont des options sans gluten. Dans les cas où vous ne pouvez pas manger un repas sans gluten, vous pouvez manger avant de sortir ou d'apporter des collations sans gluten avec vous.

Options de traitement

Il n'y a aucun traitement médical pour la maladie cœliaque. Suivre un régime alimentaire sans gluten strict peut contrôler vos symptômes efficacement et réduire les dommages de vos petits intestins.

Vivre Avec Maladie Cœliaque

Il n’y a aucune raison de restreindre vos activités sociales si vous souffrez de la maladie cœliaque. Comme nous l’avons mentionné, de nombreux restaurants proposent maintenant des options sans gluten. Vous n’avez pas à être gêné(e) de demander aux serveurs si vous pouvez modifier vos plats afin qu’ils répondent à vos exigences alimentaires. Vous pouvez également vous préparer à vos sorties au restaurant en vérifiant en ligne les menus. Si vous savez que des choix sans gluten ne seront pas disponibles, vous pouvez manger avant de sortir, apporter des collations sans gluten ou choisir un restaurant plus approprié. Suivre de près votre santé générale, surtout les complications possibles de la maladie cœliaque, peut vous aider à vous sentir rassuré(e) et à gérer les problèmes avant qu’ils ne deviennent sérieux. Par exemple, c’est une bonne idée de subir des tests de dépistage réguliers pour l’ostéoporose. Si un test démontre que vos os sont solides, c’est une chose de moins pour laquelle vous devez vous préoccuper. Si vos os indiquent des signes de fragilité, vous pourrez, avec votre médecin, entamer un plan de traitement qui pourrait inclure du calcium, des suppléments de vitamine D et possiblement des médicaments sur ordonnance. La maladie cœliaque a une forte présence dans le monde numérique. Profitez des groupes de discussion, des groupes de soutien et des applications sans gluten pour les téléphones intelligents et les tablettes. Certaines d’entre elles offrent des bases de données alimentaires dans lesquelles vous pouvez faire une recherche pour trouver des produits et des options de menus sans gluten. Enfin, être ouvert avec votre famille et vos amis peut les aider à s’adapter à vos besoins diététiques. Si vous ne vous sentez pas à l’aise à divulguer des détails concernant votre santé avec eux, vous pouvez leur offrir ce guide.

Cuisiner sans gluten

Les conseils suivants peuvent vous rendre la vie plus facile lorsque vient le temps de cuisiner.
  • Commencez avec des recettes qui contiennent très peu de farine ou d’autres ingrédients contenant du gluten. Puis, omettez ces ingrédients ou utilisez des substituts sans gluten.
  • Choisissez des recettes classiques pour lesquelles vous devez préparer le plat « à partir de zéro » plutôt que d’utiliser des plats cuisinés à l’avance.
  • Apprenez à faire des sauces de base et des sauces au jus de viande que vous utiliserez dans vos soupes et ragoûts.
  • Utilisez des fines herbes et des épices pour assaisonner vos plats. Au Canada, les épices ne contiennent pas de gluten, mais les assaisonnements peuvent en contenir.
  • Investissez dans un livre de recettes sans gluten.
  • Utilisez du macaroni, du pain et des tortillas de maïs sans gluten.
  • Servez des protéines maigres (p. ex., des poitrines de poulet, du poisson, des œufs, du fromage faible en gras), des légumes et des fruits tout en développant vos compétences pour cuisiner sans gluten.
 

Symptômes de la maladie cœliaque

Quels sont les symptômes de la maladie cœliaque? Les symptômes varient d’une personne à l’autre et certaines personnes – tout particulièrement celles souffrant de troubles connexes – ne présentent aucun symptôme. De nombreux adultes vivant avec la maladie cœliaque ne présentent pas des symptômes digestifs classiques. Elles éprouvent plutôt des symptômes comme de la fatigue inex- pliquée, des chancres de la bouche ou des douleurs articulaires, rendant le diagnostic encore plus dif cile à poser. Les personnes touchées par la maladie ne perdent pas toutes du poids; en fait, environ 30 % d’entre elles sont obèses. Environ 10 % des personnes sont atteintes d’une affection cutanée, appelée une dermatite herpétiforme, soit une éruption intensément irritante que l’on observe habituellement sur les coudes, les genoux et les fesses. Cette éruption peut d’abord se présenter comme des groupes de cloques formant de petites lésions qui deviennent rouges à force de gratter. Chez les enfants, les symptômes additionnels les plus courants sont des défauts de l’émail des dents, de l’irritabilité, une faible croissance ou un retard de croissance et une puberté tardive. Certaines personnes suscitent d’abord l’attention de leur médecin en raison de résultats de laboratoire inexpliqués, comme un nombre de globules rouges anormalement faible dans le sang (anémie) ou une concentration élevée d’enzymes hépatiques. Dans d’autres cas, la maladie cœliaque est diagnostiquée lorsqu’un patient subit une endoscopie supérieure pour d’autres raisons (p. ex., le re ux gastro-œsophagien).Si vous présentez des symptômes semblables à ceux de la maladie cœliaque et que vous devez subir une endoscopie supérieure, demandez à votre médecin de prélever un tissu pour aider à diagnostiquer (le cas échéant) la maladie cœliaque. Symptômes associés à la maladie cœliaque Comme l’indique le tableau ci-dessous, les symptômes ne touchent pas seulement le tube digestif et affectent toutes les parties du corps et même l’esprit.
Symptômes associés au tube digestif
• Douleurs abdominales • Nausées et vomissements • Ballonnement • Gaz, atulences • Diarrhée, selles nauséabondes • Constipation • Ulcères de la bouche • Anormalités de l’émail des dents • Intolérance au lactose
Autres symptômes corporels
  • Apparence pâle et maladive
  • Perte de poids (bien que 30 % des personnes touchéessont obèses)
  • Rétention d’eau
  • Douleurs articulaires et aux os
  • Crampes musculaires, faiblesse et épuisement
  • Maux de tête
  • Tendance aux ecchymoses
  • Éruption cutanée
  • Infertilité et fausses couches à répétition
  • Faible croissance, puberté tardive chez les enfants
Symptômes psychologiques/associés à la perception
  • Faiblesse générale et fatigue
  • Fourmillement dans les jambes et dans les pieds (dusaux dommages nerveux)
  • Faim persistante (due à la malnutrition)
  • Vertiges (étourdissements)
  • Anxiété, dépression
  • Esprit « embrouillé »

Comment traite-t-on la maladie cœliaque?

Le traitement pour la maladie cœliaque est à la fois simple et dif cile. Les personnes souffrant de la maladie doivent respecter tout au cours de leur vie une alimentation stricte excluant le gluten. En évitant le gluten, leurs intestins peuvent guérir. Les autres symptômes devraient graduellement se résorber et le risque de développer des complications graves dues à une maladie cœliaque non traitée devrait diminuer. Une alimentation sans gluten peut poser un dé , car vous devez vous renseigner sur les aliments contenant du gluten, vous devez surveiller le gluten « caché » dans les produits alimentaires et les médicaments et abandonner un certain nombre d’aliments que vous aimiez peut-être. Voici une liste incomplète d’aliments contenant du gluten :
  • La plupart des pains et des produits de boulangerie pâtisserie
  • Plusieurs autres céréales, y compris l’épeautre et le blé kamut
  • La plupart des céréales pour petit déjeuner
  • La plupart des pâtes
  • Certaines soupes, sauces et vinaigrettes à salade
  • Certaines viandes et certains poissons transformés (p. ex., saucisses et simili-fruits de mer)
  • La plupart des bières (qui contiennent de l’orge) • Certains produits cosmétiques
  • Certains condiments.
Heureusement, la vie est beaucoup plus facile maintenant pour les personnes ne pouvant consommer du gluten. En fait, en 2009, l’alimentation sans gluten est devenue le « régime alimentaire spécialisé » numéro 1 en Amérique du Nord. Les supermarchés vendent de plus en plus de produits exempts de gluten, et ce, en une plus grande variété, dont des versions sans gluten de pâtes, de bagels, de craquelins, de bretzels et d’autres produits de boulangerie-pâtisserie. Assurez-vous que ces produits sont sains sur le plan nutritif avant de les utiliser. Les options exemptes de gluten gagnent également en popularité dans les restaurants, les livres de recettes et les sites Web de cuisine. Lorsque vous avez reçu un diagnostic de maladie cœliaque, demandez à votre médecin de vous recommander à un nutritionniste se spécialisant en maladie cœliaque pour obtenir des conseils nutritionnels. Votre section régionale ou le bureau national de l’Association canadienne de la maladie cœliaque ou encore leur site Web : www.celiac.ca peuvent également vous fournir d’excellentes ressources au sujet du diagnostic et de la gestion. Vous devrez probablement commencer à prendre de la vitamine D et il se peut aussi que vous deviez prendre un supplément de fer et des multivitamines jusqu’à ce que vos intestins soient guéris. Vous devriez subir des analyses sanguines de suivi pour véri er si vos intestins guérissent bien. Ces analyses devraient être idéalement effectuées de 3 à 6 mois après avoir commencé à suivre un régime alimentaire exempt de gluten et, par la suite, à tous les 1 à 2 ans. Certaines personnes doivent refaire une biopsie intestinale. Les personnes d’âge adulte vivant avec la maladie cœliaque qui présentent des symptômes de malabsorption (comme de la diarrhée, une perte de poids ou de l’anémie) ou qui souffrent de douleurs aux os doivent subir un test de densité minérale osseuse au moment du diagnostic et tous les ans par la suite jusqu’à ce que le problème se résorbe. Vous devriez également demander de subir un test de den- sité minérale osseuse si vous êtes une femme ménopausée ou un homme de plus de 50 ans. Les os des enfants se cicatrisent rapidement et ils ne devraient pas pour la plupart avoir besoin de subir un tel test.
Close

Where are you experiencing discomfort?

Click on the buttons on the body to the left or click from the list below where you are experiencing discomfort.