Maladie de Crohn

Quelle est la maladie de Crohn?

Les maladies inflammatoires de l’intestin (MII) est un terme qui désigne au moins deux troubles distincts qui causent une inflammation (rougeur et gonflement) et une ulcération (plaies) du petit et du gros intestin. Ces deux maladies sont appelées la colite ulcéreuse et la maladie de Crohn. La colite ulcéreuse provoque des ulcérations et des inflammations de la muqueuse du gros intestin seulement, commençant au rectum (proctite) et progressant en amont de l’intestin. La maladie de Crohn peut affecter n’importe quelle partie du tube digestif, mais elle atteint la région la plus faible de l’intestin grêle (iléon) ou du gros intestin. Des troubles de malnutrition et du sang sont des conditions courantes chez les patients atteints des MII qui ont tendance d’éviter les aliments soit à cause de symptômes existants ou d’un sentiment d’inquiétude que la nourriture peut infliger des symptômes. Près de la moitié des patients qui souffrent des MII ont des problèmes de santé supplémentaires touchant leurs articulations, la peau, les yeux et les voies biliaires qui peuvent être plus débilitants que les symptômes de l’intestin. Les taux d’incidence et de prévalence des maladies inflammatoires de l’intestin au Canada sont des plus élevés au monde, soit 200 000 Canadiens souffrant de cette maladie. Le traitement de ces troubles peut être cher et ils peuvent devenir débilitants. Les coûts directs et indirects totaux des MII s’élèvent à 1,8 milliard de dollars. Le principal contributeur aux coûts indirects est lié à la perte de travail à long terme. L’âge moyen de l’apparition des MII coïncide avec la période socio-économique la plus importante de la vie d’un individu. Ainsi, la sévérité des symptômes des MII peut empêcher un patient de réaliser son potentiel professionnel et de créer des relations familiales

Nouveau-Brunswick Initiative sur les biosimilaires

Qu'est-ce qui change?

Le ministère de la Santé du Nouveau-Brunswick a mis en place une initiative prévoyant que les patients traités par certains médicaments biologiques d’origine passent à une version biosimilaire de leur médicament. Des programmes du même genre ont été instaurés avec succès en Colombie-Britannique et en Alberta. Les médicaments biosimilaires ont en outre été adoptés à grande échelle en Europe, où les pays ont cumulé plus de 15 ans d’expérience avec ce type de produits.

À compter du 21 avril 2021, le régime d'assurance-médicaments provincial du Nouveau-Brunswick ne couvrira désormais que l'utilisation des biosimilaires suivants, utilisés pour traiter la maladie de Crohn et la colite ulcéreuse:

  • Inflectra®, Renflexis ™ et Avosola ™ (biosimilaires de Remicade®)
  • Idacio®, Amgevita ™, Hadlima®, Hyrimoz®, Hulio® (biosimilaires d'Humira®)

Ceux qui souhaitent continuer leur couverture devront changer pour éviter toute perturbation.

Si vous recevez actuellement Remicade® ou Humira® pour traiter votre maladie de Crohn ou votre colite ulcéreuse et que vous dépendez des régimes d'assurance-médicaments du Nouveau-Brunswick, vous pourriez avoir besoin d'une nouvelle ordonnance pour continuer la couverture et vous devriez contacter votre professionnel de la santé pour discuter de ce changement de politique avant le 30 novembre. , 2021.

Pendant cette période, les régimes couvriront à la fois le médicament biologique d’origine et les versions biosimilaires afin de permettre aux prescripteurs et aux patients de discuter des options thérapeutiques offertes et de procéder au changement.

Les exemptions médicalement nécessaires seront examinées au cas par cas. Votre professionnel de la santé déterminera s'il faut demander une exemption pour vous.


Qu’est-ce qu’un produit biosimilaire?

Biologic medicine bottle (purple) VS Biosimilar Medicine bottle (pink)

Un produit biosimilaire est un médicament qui s’est révélé être hautement semblable à son médicament biologique et dont la vente a été autorisée au Canada (on l’appelle un médicament biologique de référence ou médicament biologique original).

Les médicaments biosimilaires ont été autorisés par Santé Canada à la suite d’une comparaison minutieuse par rapport au médicament biologique de référence et ils peuvent seulement être introduits sur le marché après que la protection des données et que la protection conférée par un brevet sur un médicament biologique de référence ait pris fin.

Les produits biosimilaires ont d’abord percé le marché canadien en 2009. Santé Canada a déjà autorisé 30 produits biosimilaires, dont certains utilisés pour traiter les MII (maladie de Crohn et colite ulcéreuse): Inflectra (infliximab), Renflexis (infliximab), Avsola (infliximab), Hadlima (adalimumab), Idacio (adalimumab), Hyrimoz (adalimumab), Amgetiva (adalimumab) et Hulio (adalimumab).

MII: Changer d’un médicament biologique à un biosimilaire

https://www.youtube.com/watch?v=OSC0Oev-g3I

Qualité et innocuité des produits biosimilaires

Pour être autorisé au Canada, un médicament biosimilaire doit avoir fait la preuve qu’il n'existe aucune différence clinique significative comparativement à son médicament biologique de référence. Qu’est-ce que cela signifie? Que les médicaments biosimilaires ne DOIVENT présenter aucune différence dans les résultats pour les patients prenant un médicament biosimilaire lorsqu’on les compare aux patients prenant un médicament biologique de référence.

Les normes rigoureuses d’autorisation par Santé Canada signifient que les patients et les fournisseurs de santé peuvent se fier à la qualité, à l'innocuité et à l'efficacité d’un médicament biosimilaire.

Passer à un médicament biosimilaire est sécuritaire et efficace

Santé Canada soutient la transition d’un produit biologique à un produit biosimilaire et considère qu’une transition d’un produit biologique de référence à un produit biosimilaire est acceptable. De plus, Santé Canada recommande que la décision de changer soit prise par le médecin/le médecin prescripteur et le patient, en tenant compte de toute politique en vigueur dans la juridiction en question.

Que dit Santé Canada au sujet des produits biosimilaires?

https://www.youtube.com/watch?v=sQSOe02Akc4

CDHF Resource Links

Learn More

Signes et symptômes de la maladie de Crohn

Symptômes

Un bon nombre des symptômes des MII sont similaires. À l’extérieur de l’intestin, les symptômes peuvent comprendre des douleurs et un malaise général, des maux articulaires, des troubles cutanés, et une inflammation oculaire ou les yeux rouges. Les symptômes les plus courants de la maladie de Crohn sont les douleurs abdominales (souvent dans la partie droite inférieure de l’abdomen) et la diarrhée. On observe aussi des saignements rectaux, une perte de poids et de la fièvre, et un retard de croissance chez les enfants.

Comment puis-je savois que je souffre des MII?

Des tests médicaux sont nécessaires afin de déterminer si un patient souffre d’une colite ulcéreuse ou de la maladie de Crohn et d’écarter les autres causes des symptômes. Pour diagnostiquer ces troubles, le médecin examinera les antécédents médicaux et effectuera un examen physique. Des tests sanguins sont faits pour savoir si vous êtes anémique (faiblesse sanguine) à cause d’une perte de sang, ou s’il existe un nombre élevé des globules blancs dans votre corps, ce qui suggère la présence d’une infection. Les échantillons de selles peuvent informer votre médecin s’il y a une perte de sang, ou peut détecter la présence d’un parasite ou des bactéries qui provoquent certains de vos symptômes. Une endoscopie peut être effectuée. Au cours de cette procédure sécuritaire, le médecin examinera l’intérieur de votre rectum et du gros intestin à l’aide d’un tube long et flexible muni d’une caméra vidéo appelé un endoscope. Des échantillons de la muqueuse de l’intestin (biopsies) peuvent être pris et seront examinés au microscope. Des examens radiographiques par rayons X peuvent également être nécessaires dans certains cas. Cela se fait en injectant du baryum (une solution crayeuse blanche) dans l’intestin supérieur (déglutition barytée) ou en mettant le baryum dans l’intestin en insérant un tube dans l'anus

Tests et traitement de la maladie de Crohn

Traitement Bien qu’il n’existe pas de remède définitif aux MII, de nombreux médicaments, administrés à long terme, peuvent contribuer à la maitrise des symptômes.

Traitement symptomatique :

Certains médicaments sont utilisés pour traiter la diarrhée et les crampes abdominales. Les médicaments anti-diarrhéiques ralentissent le mouvement des muscles de l’intestin, qui à son tour ralentit le passage des selles à travers le corps et aide à contrôler la diarrhée. Alors que les douleurs abdominales se produisent à cause des MII, il est important de noter que la douleur est une conséquence de la maladie et, si traitée de façon appropriée, la douleur devrait s’apaiser. Cependant, les personnes atteintes des MII devraient consommer les médicaments analgésiques et antidiarrhéiques avec modération afin d’éviter davantage de complications.  

Traitement diététique :

Gérer son régime alimentaire ne constitue pas un traitement efficace à la maladie de Crohn ou à la colite ulcéreuse. Toutefois, il est important que les patients atteints de MII aient une alimentation équilibrée. Le calcium est important afin de protéger les os. La consommation de fibre ne peut pas être tolérée pendant les repoussées sévères des symptômes. Certaines vitamines (par exemple la B12) peuvent être exigées. Certains patients peuvent parfois être aidés par une diététiste.

Médicaments :

Il s’agit de médicaments antiinflammatoires (sulfasalazine, 5-AAS), de corticostéroïdes (prednisone et budésonide), d’immunosuppresseurs (méthotrexate et azathioprine) et d’agents immunomodulateurs (infliximab). Selon leur type, ces médicaments peuvent être administrés par voie orale, rectale et intraveineuse. Les antibiotiques peuvent traiter certains cas de la maladie de Crohn.

Intervention chirurgicale :

La maladie de Crohn et la colite ulcéreuse peuvent exiger une intervention chirurgicale chez certaines personnes à un moment donné de leur vie. La chirurgie est moins commune dans la colite ulcéreuse que dans la maladie de Crohn et est souvent effectuée lorsque la colite ulcéreuse ne répond plus au traitement médical. À la différence de la maladie de Crohn, on peut remédier totalement à la colite ulcéreuse au moyen d’une intervention chirurgicale qui implique l’ablation de tout le côlon enflammé. Avec le côlon complètement supprimé, le patient peut exiger une iléostomie (poche externe pour recueillir les déchets) ou une deuxième opération afin de former un nouvel rectum (réservoir pelvien). Malgré tous les progrès de la médecine moderne au cours des dernières décennies, la cause des MII reste toujours inconnue. Davantage de recherches sont nécessaires afin de nous aider à comprendre les MII.  

Québec Initiative sur les biosimilaires

Qu'est-ce qui change?

Québec, le 18 mai 2021

Le ministre de la Santé et des Services sociaux, Christian Dubé, annonce que le gouvernement du Québec amorce un virage favorisant l’utilisation des médicaments biosimilaires, ce qui permettra de générer des économies annuelles de plus 100 millions $, seulement pour le régime public d’assurance médicaments et ses assurés.  Des programmes du même genre ont été instaurés avec succès en Colombie-Britannique et en Alberta. Les médicaments biosimilaires ont en outre été adoptés à grande échelle en Europe, où les pays ont cumulé plus de 15 ans d’expérience avec ce type de produits.

À compter du 12 avril 2022, régime d'assurance maladie du Québec (RAMQ) couvrira désormais que l'utilisation des biosimilaires suivants, utilisés pour traiter la maladie de Crohn et la colite ulcéreuse:

  • Inflectra®, Renflexis ™ et Avosola ™ (biosimilaires de Remicade®)
  • Idacio®, Amgevita ™, Hadlima®, Hyrimoz®, Hulio® (biosimilaires d'Humira®)

Ceux qui souhaitent continuer leur couverture devront changer pour éviter toute perturbation.

Si vous recevez actuellement Remicade® ou Humira® pour traiter votre maladie de Crohn ou votre colite ulcéreuse et que vous dépendez des régimes d'assurance-médicaments régime d'assurance maladie du Québec (RAMQ) vous pourriez avoir besoin d'une nouvelle ordonnance pour continuer la couverture et vous devriez contacter votre professionnel de la santé pour discuter de ce changement de politique avant le 12 avril 2022.

Lisez la déclaration publiée le 18 mai 2021 par le ministère de la Santé et des Services sociaux du Québec au sujet de l'Initiative sur les biosimilaires.

Qu’est-ce qu’un produit biosimilaire?

Biologic medicine bottle (purple) VS Biosimilar Medicine bottle (pink)

Un produit biosimilaire est un médicament qui s’est révélé être hautement semblable à son médicament biologique et dont la vente a été autorisée au Canada (on l’appelle un médicament biologique de référence ou médicament biologique original).

Les médicaments biosimilaires ont été autorisés par Santé Canada à la suite d’une comparaison minutieuse par rapport au médicament biologique de référence et ils peuvent seulement être introduits sur le marché après que la protection des données et que la protection conférée par un brevet sur un médicament biologique de référence ait pris fin.

Les produits biosimilaires ont d’abord percé le marché canadien en 2009. Santé Canada a déjà autorisé 30 produits biosimilaires, dont certains utilisés pour traiter les MII (maladie de Crohn et colite ulcéreuse): Inflectra (infliximab), Renflexis (infliximab), Avsola (infliximab), Hadlima (adalimumab), Idacio (adalimumab), Hyrimoz (adalimumab), Amgetiva (adalimumab) et Hulio (adalimumab).

MII: Changer d’un médicament biologique à un biosimilaire

https://www.youtube.com/watch?v=OSC0Oev-g3I

Qualité et innocuité des produits biosimilaires

Pour être autorisé au Canada, un médicament biosimilaire doit avoir fait la preuve qu’il n'existe aucune différence clinique significative comparativement à son médicament biologique de référence. Qu’est-ce que cela signifie? Que les médicaments biosimilaires ne DOIVENT présenter aucune différence dans les résultats pour les patients prenant un médicament biosimilaire lorsqu’on les compare aux patients prenant un médicament biologique de référence.

Les normes rigoureuses d’autorisation par Santé Canada signifient que les patients et les fournisseurs de santé peuvent se fier à la qualité, à l'innocuité et à l'efficacité d’un médicament biosimilaire.

Passer à un médicament biosimilaire est sécuritaire et efficace

Santé Canada soutient la transition d’un produit biologique à un produit biosimilaire et considère qu’une transition d’un produit biologique de référence à un produit biosimilaire est acceptable. De plus, Santé Canada recommande que la décision de changer soit prise par le médecin/le médecin prescripteur et le patient, en tenant compte de toute politique en vigueur dans la juridiction en question.

Que dit Santé Canada au sujet des produits biosimilaires?

https://www.youtube.com/watch?v=sQSOe02Akc4

CDHF Resource Links

Learn More

Que dit Santé Canada au sujet des produits biosimilaires? Infographie

Test de la calprotectine fécale

https://www.youtube.com/watch?v=mCWbJM9v8J0 Si vous souffrez d’une MII, vous connaissez les symptômes douloureux qui se manifestent lorsque vous avez une crise causée par de l’inflammation. Ne serait-ce pas formidable de savoir à l’avance si une crise se prépare pour que vous puissiez la prévenir? Le test fCal pourrait nous permettre d’y arriver!

Que dit Santé Canada au sujet des produits biosimilaires?

https://www.youtube.com/watch?v=sQSOe02Akc4

Bibliothèque sur les produits biosimilaires de la FCSD

Aider les patients atteints d’une maladie inflammatoire de l’intestin (MII) à mieux comprendre la transition/le changement d’un médicament biologique de référence à un produit biosimilaire.

Everything you need to know about biosimilars in Canada

Les médicaments biologiques tout comme les médicaments biosimilaires ont satisfait à des normes rigoureuses avant d’être autorisés par Santé Canada, et il a été démontré que ces deux produits étaient sécuritaires et efficaces pour traiter les maladies inflammatoires de l’intestin (MII). La FCSD est bien consciente qu’il peut être très stressant d’avoir à changer de médicament. Notre bibliothèque sur les produits biosimilaires propose de nombreuses ressources informatives pour faciliter la transition à votre nouveau médicament.


Qu’est-ce qu’un produit biosimilaire?

Biologic medicine bottle (purple) VS Biosimilar Medicine bottle (pink)

Un produit biosimilaire est un médicament qui s’est révélé être hautement semblable à son médicament biologique et dont la vente a été autorisée au Canada (on l’appelle un médicament biologique de référence ou médicament biologique original).

Les médicaments biosimilaires ont été autorisés par Santé Canada à la suite d’une comparaison minutieuse par rapport au médicament biologique de référence et ils peuvent seulement être introduits sur le marché après que la protection des données et que la protection conférée par un brevet sur un médicament biologique de référence ait pris fin.

Les produits biosimilaires ont d’abord percé le marché canadien en 2009. Santé Canada a déjà autorisé 30 produits biosimilaires, dont certains utilisés pour traiter les MII (maladie de Crohn et colite ulcéreuse): Inflectra (infliximab), Renflexis (infliximab), Avsola (infliximab), Hadlima (adalimumab), Idacio (adalimumab), Hyrimoz (adalimumab), Amgetiva (adalimumab) et Hulio (adalimumab).

Qualité et innocuité des produits biosimilaires

Pour être autorisé au Canada, un médicament biosimilaire doit avoir fait la preuve qu’il n'existe aucune différence clinique significative comparativement à son médicament biologique de référence. Qu’est-ce que cela signifie? Que les médicaments biosimilaires ne DOIVENT présenter aucune différence dans les résultats pour les patients prenant un médicament biosimilaire lorsqu’on les compare aux patients prenant un médicament biologique de référence.

Les normes rigoureuses d’autorisation par Santé Canada signifient que les patients et les fournisseurs de santé peuvent se fier à la qualité, à l'innocuité et à l'efficacité d’un médicament biosimilaire.

Passer à un médicament biosimilaire est sécuritaire et efficace

Santé Canada soutient la transition d’un produit biologique à un produit biosimilaire et considère qu’une transition d’un produit biologique de référence à un produit biosimilaire est acceptable. De plus, Santé Canada recommande que la décision de changer soit prise par le médecin/le médecin prescripteur et le patient, en tenant compte de toute politique en vigueur dans la juridiction en question.

Dépliant pour les patients atteints d’une MII et en voie de transition

Aider les patients atteints d’une maladie inflam-matoire de l’intestin (MII) à mieux comprendre la transition/le changement d’un médicament bio-logique de référence à un produit biosimilaire.

[flipbook pdf="https://cdhf.ca/wp-content/uploads/2021/04/CDHF-FrenchBiosimilarsTransitionBrochure.pdf"]

Causeries de la FCSD : Votre nouvelle clinique de perfusion : pas la même chose, mais très semblable.

https://www.youtube.com/watch?v=iufzu-8lmG8

Que dit Santé Canada au sujet des produits biosimilaires? Infographie

Que dit Santé Canada au sujet des produits biosimilaires?

https://www.youtube.com/watch?v=sQSOe02Akc4

MII: Changer d’un médicament biologique à un biosimilaire

https://www.youtube.com/watch?v=OSC0Oev-g3I

Les Options de traitements pour les MII: comprendre les avantages et les risques

https://www.youtube.com/watch?v=wv17DbUHgrg

Causeries de la FCSD: Votre nouvelle clinique de perfusion

CDHF Talks infusion clinic

Causeries de la FCSD: Votre nouvelle clinique de perfusion : pas la même chose, mais très semblable. Par le passé, vous avez peut-être reçu une perfusion de médicament dans une clinique de perfusion. Si vous venez de recevoir votre diagnostic et que ce genre de traitement ou la façon d’administrer le médicament est nouveau pour vous, nous sommes conscients que vous avez peut-être plusieurs questions. De même, si vous avez récemment dû changer de clinique de perfusion pour une raison quelconque, vous avez peut-être une tonne de questions sur ce que sera votre expérience à la nouvelle clinique.

Mais n’ayez crainte, la FCSD est ici! Nous répondrons à toutes vos questions brûlantes tout en vous guidant à travers les différentes étapes d’une perfusion dans une véritable clinique de perfusion.

Regardez la version complète ou passez à chaque section pour trouver les réponses que vous cherchez.

Version complète:

https://youtu.be/CqqGyQacIzc

Partie 1

  • Dois-je abandonner ma clinique actuelle? Est-ce que les mêmes infirmières s’occuperont de moi?
  • Est-ce que la nouvelle clinique de perfusion sera près de chez moi?
  • À quoi puis-je m’attendre lors de ma première visite?
  • Qu’en est-il de la Covid?
https://youtu.be/8wttGSTT9yI

Partie 2

  • À quoi ressemblera la nouvelle clinique de perfusion?
  • Avez-vous une salle séparée pour les appareils électroniques portatifs?
  • Est-ce que les installations posséderont les mêmes chaises et le même confort matériel, comme des téléviseurs, des iPads, etc.?
  • Puis-je amener un partenaire de soutien/soin?
https://youtu.be/XE3Tywu2p54

Partie 3:

  • Est-ce que les cliniques de perfusion peuvent accommoder les patients?
  • Comment et quand les rendez-vous de perfusion sont-ils fixés?
  • Pourrai-je recevoir ma perfusion le soir ou la fin de semaine?
  • Je fais souvent des voyages d’affaires, aurai-je accès aux cliniques de partout au pays?
https://youtu.be/Vh5kcpRa3kQ

Partie 4

  • Combien de temps durera la perfusion? Est-ce que je vais recevoir mon médicament en temps opportun?
  • Est-ce que la nouvelle clinique vérifiera ma concentration sanguine ou est-ce qu’elle effectuera une pharmacovigilance thérapeutique?
  • Serai-je en observation après ma première dose de médicament biosimilaire?
  • Puis-je renoncer à la période d’observation?
  • Dans combien de temps mon gastroentérologue recevra-t-il les résultats de mon rendez-vous de perfusion?
https://youtu.be/Mm6F4H0oIWs

MII: Changer d’un médicament biologique à un médicament biosimilaire

https://www.youtube.com/watch?v=OSC0Oev-g3I