Syndrome du Côlon Irritable (SCI)

Vivre positivement avec SCI

Il est rassurant de savoir que le SCI est un problème très fréquent, et dans bien des cas, de simples changements apportés à votre style de vie et à votre régime alimentaire peuvent soulager vos symptômes. Il n’y a toutefois pas un traitement universel et ce dernier dépend des types de symptômes que vous avez, de leur gravité et de la façon dont ils ont des répercussions sur votre vie quotidienne.

Changements au mode de vie

Les changements suivants apportés à votre mode de vie peuvent aider à prévenir ou à soulager les symptômes du SCI :

• Faire de l’exercice physique régulièrement pour activer le mouvement du côlon et réduire le stress. L’exercice peut prendre diverses formes, mais 20 à 30 minutes d’activité au moins trois fois par semaine peuvent aider.

• Se reposer suffisamment. Le manque de sommeil et la fatigue peuvent aggraver les symptômes du SCI.

• Réduire le stress et la tension. Le cerveau et le côlon sont liés par le biais de nombreuses voies complexes et le stress émotionnel peut nuire au fonctionnement des intestins et causer de la douleur. Le yoga, la méditation et les techniques de respiration lente et profonde peuvent aider les personnes souffrant du SCI à gérer leur stress.

• Restreindre sa consommation de caféine, d’alcool, de boissons gazeuses et d’aliments gras.

• Ne pas réprimer son envie d’aller à la selle, si possible.

Changements au régime alimentaire

Depuis plusieurs années, on associe les intolérances alimentaires aux symptômes du SCI, toutefois des informations contradictoires créent souvent de la confusion et de la frustration en ce qui concerne les aliments que les patients atteints du SCI devraient inclure dans leur régime ou éliminer. Une étude récente a identifié six stratégies clés pour une gestion alimentaire réussie du SCI.

1) Écarter l’intolérance au lactose.

Les symptômes de l’intolérance au lactose (l’incapacité à digérer le sucre contenu dans le lait) et les symptômes du SCI se chevauchent souvent.

2) Réduire les fibres insolubles.

Le type de fibres que les personnes atteintes du SCI ingèrent dans leur régime alimentaire est important. Les fibres insolubles (qui ne peuvent se dissoudre dans l’eau) que l’on retrouve principalement dans le son de blé, le riz brun, les graines, les noix, les fruits séchés et les pains de blé entier, ajoutent de la masse à vos selles et peuvent aggraver les symptômes du SCI chez certaines personnes. On peut soulager les symptômes en pelant les fruits et les légumes pour enlever la peau riche en fibres insolubles.

3) Suppléments avec graines de lin pour la constipation.

Les graines de lin peuvent aider à soulager la constipation, l’inconfort abdominal et les ballonnements. Pour les patients atteints du SCI et souffrant de constipation, nous vous conseillons d’ajouter des graines de lin moulues à votre diète pour une période d’essai de 3 mois afin de favoriser le fonctionnement des intestins.

4) Réduire les hydrates de carbone fermentescibles.

Les hydrates de carbone fermentescibles sont de petites molécules d’hydrates de carbone (sucre) que l’on retrouve dans les aliments de tous les jours et qui sont peu absorbées dans le petit intestin de certaines personnes. Les hydrates de carbone fermentescibles sont fermentés (digérés) par les bactéries intestinales, ce qui peut entraîner des douleurs abdominales, des excès de gaz, de la constipation et (ou) de la diarrhée. En suivant une diète faible en hydrates de carbone fermentescibles, les patients atteints du SCI peuvent réduire leurs symptômes gastro-intestinaux de 75 %.

5) Essayer un probiotique.

Les probiotiques sont des micro-organismes vivants qui, lorsqu’ils sont ingérés en quantité suffisante sur une période prolongée, peuvent offrir des bienfaits pour la santé. Ce sont des bactéries naturelles et « saines » qui favorisent la digestion et protègent des bactéries nuisibles des intestins. Des études ont démontré que, dans certains cas, les probiotiques peuvent aider à soulager les symptômes du SCI. Si les autres stratégies alimentaires ne se sont pas avérées fructueuses, l’essai d’un probiotique durant 4 semaines (en respectant la posologie recommandée par le fabricant) pourrait aider. Les probiotiques ne sont pas des médicaments. On peut se les procurer sous forme de capsules, de comprimés ou de poudres et on les retrouve également dans certains yogourts enrichis et produits laitiers fermentés. Les probiotiques ne sont toutefois pas tous les mêmes. Il est important de choisir un produit fiable et sécuritaire, qui offre des bienfaits pour les symptômes que vous désirez apaiser. Consultez votre médecin ou votre pharmacien pour savoir quel probiotique pourrait vous convenir. Pour obtenir de meilleurs résultats, il est important de respecter la posologie et la durée de prise du probiotique en suivant les directives du fabricant.

6) Éliminer durant 2 à 4 semaines les aliments que l’on soupçonne être des déclencheurs de symptômes.

Si un aliment particulier semble déclencher les symptômes du SCI, éliminez-le de votre diète durant 2 à 4 semaines. Si vos symptômes ne s’améliorent pas durant cette période, cet aliment n’est probablement pas la cause de vos symptômes.

Vivre avec le SCI

Le SCI est une affection chronique (à long terme), mais gérable. Avec le temps, les symptômes du SCI ne s’aggravent généralement pas et, à l’aide d’un traitement efficace, jusqu’à un tiers des patients atteints du SCI seront un jour asymptomatiques.

Pour traiter le SCI-C

Il est important de trouver une solution qui vous convient afin que vos symptômes diminuent et que vous profitiez d’une meilleure qualité de vie malgré le SCI-C. Votre fournisseur de soins de santé vous aidera à gérer vos symptômes. Il vous conseillera habituellement de commencer par modifier votre mode de vie et votre alimentation. Si ces changements n’apportent pas de soulagement, il pourrait vous prescrire des produits en vente libre ou des médicaments sur ordonnance.

Changements de mode de vie pour le SCI-C

Parfois, le fait d’apporter de simples changements à votre mode de vie peut aider à gérer les symptômes légers du SCI-C, comme :

Augmenter votre niveau d’activités : Les exercices réguliers augmentent non seulement votre force, mais ils peuvent aussi favoriser l’évacuation des selles.

Intégrer des stratégies qui favorisent le bien-être général : Dormir suffisamment. Cela permet à votre organisme de maintenir les fonctions de base, de restaurations et de gérer le stress.

  • Comme nous l’avons déjà mentionné, le stress peut influencer les habitudes pour aller à la selle. Essayez de trouver des façons de gérer votre stress à la maison, au travail ou à l’école en adoptant de saines pratiques de gestion du temps et en donnant priorité à votre santé,
  • réduisez votre consommation d’alcool
  • ne fumez pas

Changements d’alimentation pour le SCI-C

Certains aliments favorisent la santé des intestins tandis que d’autres peuvent accroître la constipation. Il est important de reconnaître l’influence que certains aliments ont sur votre santé digestive et votre santé en général. Vous trouverez ci-dessous quelques suggestions qui pourraient vous être utiles :

Réduire les aliments gras : Si les ballonnements vous incommodent ou si vous avez plus de gaz que d’habitude, votre médecin pourrait vous suggérer d’éliminer les aliments déclencheurs, comme : les boissons gazéifiées, les aliments gras, frits et le sucre raffiné.

Augmenter les liquides : Essayez de consommer chaque jour des quantités suffisantes de liquides non caféinés, à faible teneur en sucre. Parmi les liquides sains, notons : l’eau, les jus, le lait et les soupes à faible teneur en sodium. Évitez de consommer des liquides à forte teneur en sucre raffiné ou en édulcorants.

Augmenter les fibres solubles : Les fibres solubles sont dérivées des plantes et elles ne peuvent se décomposer ni être absorbées. Ces fibres attirent l’eau et la transforment en gel lors du processus de digestion, ralentissant la digestion et amollissant les selles pour qu’elles soient plus faciles à évacuer.

Augmenter les fibres insolubles : Les fibres insolubles ne se décomposent pas et ne sont pas absorbées par le système digestif. Ces fibres donnent du volume aux selles, ce qui les aide à se déplacer dans le tube digestif. Pensez à intégrer le régime

FODMAP : Certaines personnes sont sensibles à des types de glucides, comme au fructose, aux fructosanes, au lactose et autres. C’est ce que nous appelons FODMAP (oligo-,di- et monosaccharides et polyols fermentables)). Les FODMAP se retrouvent dans certaines céréales, dans certains légumes, fruits et produits laitiers.

Vivre positivement avec SCI

Il est rassurant de savoir que le SCI est un problème très fréquent, et dans bien des cas, de simples changements apportés à votre style de vie et à votre régime alimentaire peuvent soulager vos symptômes. Il n’y a toutefois pas un traitement universel et ce dernier dépend des types de symptômes que vous avez, de leur gravité et de la façon dont ils ont des répercussions sur votre vie quotidienne.

Changements au mode de vie

Les changements suivants apportés à votre mode de vie peuvent aider à prévenir ou à soulager les symptômes du SCI : • Faire de l’exercice physique régulièrement pour activer le mouvement du côlon et réduire le stress. L’exercice peut prendre diverses formes, mais 20 à 30 minutes d’activité au moins trois fois par semaine peuvent aider. • Se reposer suffisamment. Le manque de sommeil et la fatigue peuvent aggraver les symptômes du SCI. • Réduire le stress et la tension. Le cerveau et le côlon sont liés par le biais de nombreuses voies complexes et le stress émotionnel peut nuire au fonctionnement des intestins et causer de la douleur. Le yoga, la méditation et les techniques de respiration lente et profonde peuvent aider les personnes souffrant du SCI à gérer leur stress. • Restreindre sa consommation de caféine, d’alcool, de boissons gazeuses et d’aliments gras. • Ne pas réprimer son envie d’aller à la selle, si possible.

Changements au régime alimentaire

Depuis plusieurs années, on associe les intolérances alimentaires aux symptômes du SCI, toutefois des informations contradictoires créent souvent de la confusion et de la frustration en ce qui concerne les aliments que les patients atteints du SCI devraient inclure dans leur régime ou éliminer. Une étude récente a identifié six stratégies clés pour une gestion alimentaire réussie du SCI.

1) Écarter l’intolérance au lactose.

Les symptômes de l’intolérance au lactose (l’incapacité à digérer le sucre contenu dans le lait) et les symptômes du SCI se chevauchent souvent.

2) Réduire les fibres insolubles.

Le type de fibres que les personnes atteintes du SCI ingèrent dans leur régime alimentaire est important. Les fibres insolubles (qui ne peuvent se dissoudre dans l’eau) que l’on retrouve principalement dans le son de blé, le riz brun, les graines, les noix, les fruits séchés et les pains de blé entier, ajoutent de la masse à vos selles et peuvent aggraver les symptômes du SCI chez certaines personnes. On peut soulager les symptômes en pelant les fruits et les légumes pour enlever la peau riche en fibres insolubles.

3) Suppléments avec graines de lin pour la constipation.

Les graines de lin peuvent aider à soulager la constipation, l’inconfort abdominal et les ballonnements. Pour les patients atteints du SCI et souffrant de constipation, nous vous conseillons d’ajouter des graines de lin moulues à votre diète pour une période d’essai de 3 mois afin de favoriser le fonctionnement des intestins.

4) Réduire les hydrates de carbone fermentescibles.

Les hydrates de carbone fermentescibles sont de petites molécules d’hydrates de carbone (sucre) que l’on retrouve dans les aliments de tous les jours et qui sont peu absorbées dans le petit intestin de certaines personnes. Les hydrates de carbone fermentescibles sont fermentés (digérés) par les bactéries intestinales, ce qui peut entraîner des douleurs abdominales, des excès de gaz, de la constipation et (ou) de la diarrhée. En suivant une diète faible en hydrates de carbone fermentescibles, les patients atteints du SCI peuvent réduire leurs symptômes gastro-intestinaux de 75 %.

5) Essayer un probiotique.

Les probiotiques sont des micro-organismes vivants qui, lorsqu’ils sont ingérés en quantité suffisante sur une période prolongée, peuvent offrir des bienfaits pour la santé. Ce sont des bactéries naturelles et « saines » qui favorisent la digestion et protègent des bactéries nuisibles des intestins. Des études ont démontré que, dans certains cas, les probiotiques peuvent aider à soulager les symptômes du SCI. Si les autres stratégies alimentaires ne se sont pas avérées fructueuses, l’essai d’un probiotique durant 4 semaines (en respectant la posologie recommandée par le fabricant) pourrait aider. Les probiotiques ne sont pas des médicaments. On peut se les procurer sous forme de capsules, de comprimés ou de poudres et on les retrouve également dans certains yogourts enrichis et produits laitiers fermentés. Les probiotiques ne sont toutefois pas tous les mêmes. Il est important de choisir un produit fiable et sécuritaire, qui offre des bienfaits pour les symptômes que vous désirez apaiser. Consultez votre médecin ou votre pharmacien pour savoir quel probiotique pourrait vous convenir. Pour obtenir de meilleurs résultats, il est important de respecter la posologie et la durée de prise du probiotique en suivant les directives du fabricant.

6) Éliminer durant 2 à 4 semaines les aliments que l’on soupçonne être des déclencheurs de symptômes.

Si un aliment particulier semble déclencher les symptômes du SCI, éliminez-le de votre diète durant 2 à 4 semaines. Si vos symptômes ne s’améliorent pas durant cette période, cet aliment n’est probablement pas la cause de vos symptômes.

Vivre avec le SCI

Le SCI est une affection chronique (à long terme), mais gérable. Avec le temps, les symptômes du SCI ne s’aggravent généralement pas et, à l’aide d’un traitement efficace, jusqu’à un tiers des patients atteints du SCI seront un jour asymptomatiques.

Pour traiter le SCI-C

Il est important de trouver une solution qui vous convient afin que vos symptômes diminuent et que vous profitiez d’une meilleure qualité de vie malgré le SCI-C. Votre fournisseur de soins de santé vous aidera à gérer vos symptômes. Il vous conseillera habituellement de commencer par modifier votre mode de vie et votre alimentation. Si ces changements n’apportent pas de soulagement, il pourrait vous prescrire des produits en vente libre ou des médicaments sur ordonnance.

Changements de mode de vie pour le SCI-C

Parfois, le fait d’apporter de simples changements à votre mode de vie peut aider à gérer les symptômes légers du SCI-C, comme : Augmenter votre niveau d’activités : Les exercices réguliers augmentent non seulement votre force, mais ils peuvent aussi favoriser l’évacuation des selles. Intégrer des stratégies qui favorisent le bien-être général : Dormir suffisamment. Cela permet à votre organisme de maintenir les fonctions de base, de restaurations et de gérer le stress.
  • Comme nous l’avons déjà mentionné, le stress peut influencer les habitudes pour aller à la selle. Essayez de trouver des façons de gérer votre stress à la maison, au travail ou à l’école en adoptant de saines pratiques de gestion du temps et en donnant priorité à votre santé,
  • réduisez votre consommation d’alcool
  • ne fumez pas

Changements d’alimentation pour le SCI-C

Certains aliments favorisent la santé des intestins tandis que d’autres peuvent accroître la constipation. Il est important de reconnaître l’influence que certains aliments ont sur votre santé digestive et votre santé en général. Vous trouverez ci-dessous quelques suggestions qui pourraient vous être utiles : Réduire les aliments gras : Si les ballonnements vous incommodent ou si vous avez plus de gaz que d’habitude, votre médecin pourrait vous suggérer d’éliminer les aliments déclencheurs, comme : les boissons gazéifiées, les aliments gras, frits et le sucre raffiné. Augmenter les liquides : Essayez de consommer chaque jour des quantités suffisantes de liquides non caféinés, à faible teneur en sucre. Parmi les liquides sains, notons : l’eau, les jus, le lait et les soupes à faible teneur en sodium. Évitez de consommer des liquides à forte teneur en sucre raffiné ou en édulcorants. Augmenter les fibres solubles : Les fibres solubles sont dérivées des plantes et elles ne peuvent se décomposer ni être absorbées. Ces fibres attirent l’eau et la transforment en gel lors du processus de digestion, ralentissant la digestion et amollissant les selles pour qu’elles soient plus faciles à évacuer. Augmenter les fibres insolubles : Les fibres insolubles ne se décomposent pas et ne sont pas absorbées par le système digestif. Ces fibres donnent du volume aux selles, ce qui les aide à se déplacer dans le tube digestif. Pensez à intégrer le régime FODMAP : Certaines personnes sont sensibles à des types de glucides, comme au fructose, aux fructosanes, au lactose et autres. C’est ce que nous appelons FODMAP (oligo-,di- et monosaccharides et polyols fermentables)). Les FODMAP se retrouvent dans certaines céréales, dans certains légumes, fruits et produits laitiers.
Close

Where are you experiencing discomfort?

Click on the buttons on the body to the left or click from the list below where you are experiencing discomfort.