Dysbiose et syndrome du côlon irritable (SCI)

Share

Dysbiose et syndrome du côlon irritable (SCI)

Dysbiose et syndrome du côlon irritable (SCI) : Une brève leçon d’histoire

Vous savez que c’est un jour comme un autre dans le merveilleux monde de la santé intestinale lorsqu’on vous présente un autre terme complexe et qu’on l’associe à un acronyme! Dysbiose et SCI? De quoi s’agit-il et pourquoi en parle-t-on? En fait, le tout commence par notre microbiome, et les réponses ne sont pas claires et nettes.

Le pédiatre autrichien Theodor Escherich a été le premier à découvrir des éléments de preuve de l’existence du microbiome humain. En effet, il a découvert un type de bactérie (plus tard baptisée Escherichia coli) dans l’intestin d’enfants en bonne santé et d’enfants atteints d’une maladie diarrhéique (peut-être le SCI avec diarrhée prédominante ou SCI‑D?). Après la découverte initiale de cette bactérie qui semblait inoffensive, d’autres scientifiques ont commencé à décrire d’autres micro-organismes qui semblaient exister dans de nombreuses autres régions sur et dans le corps humain, p. ex. la peau, le nez, la bouche, le tractus gastro-intestinal, etc. Le concept de ce qu’on appelle maintenant le « microbiome humain » s’est développé au fil du temps, au cours de la première décennie du 21e siècle.

Depuis cette première découverte, nous avons appris quela majorité de votre microbiome se trouve dans votre appareil digestif, tout particulièrement dans votre intestin. Il s’agit du microbiote intestinal, et il contient des dizaines de billions de micro-organismes. Bien que le microbiote intestinal de chaque personne soit unique, il remplit toujours les mêmes fonctions physiologiques qui ont un impact direct sur notre santé. Parmi ces fonctions, on compte les suivantes :

  • aider l’organisme à digérer certains aliments que l’estomac et l’intestin grêle ne peuvent pas digérer;
  • produire certaines vitamines (B et K);
  • jouer un rôle important dans le système immunitaire en exerçant un effet de barrière.

Un microbiote intestinal sain et équilibré est essentiel à une bonne digestion.

Qu’est-ce que la dysbiose et comment est-elle liée au syndrome du côlon irritable (SCI)?

Nos connaissances ont considérablement évolué depuis la découverte d’Escherichia colipar Theodor Escherich, mais il y a bien des choses que nous ne savons pas encore au sujet du microbiote intestinal. Toutefois, nous savons que les personnes présentant un microbiote intestinal sain semblent être porteuses de communautés bactériennes prospères qui travaillent ensemble pour maintenir la santé, tant physique que mentale. Lorsqu’une de ces petites colonies prospères devient déséquilibrée, on peut voir apparaître un état dit de dysbiose, une façon savante de dire que les bactéries vivant dans votre intestin sont déréglées.

Souvent, en cas de déséquilibre mineur, vous pourriez souffrir d’un malaise aussi léger qu’un mal d’estomac. Toutefois, si la perturbation entre vos communautés bactériennes passe d’un simple conflit de voisinage à une véritable guerre dans votre intestin, attention! Vous pourriez être à risque de voir apparaître des complications beaucoup plus graves sur le plan de la santé. D’après les résultats de récentes études, il existe un lien entre la dysbiose et les troubles intestinaux, comme le SCI, et même les maladies chroniques de l’intestin, comme la maladie de Crohn et la colite ulcéreuse. Il a également été avancé que la dysbiose, en plus d’être la cause possible de ces troubles, pourrait aggraver les symptômes. Il y a encore beaucoup de recherches à effectuer dans ce domaine.

Qu’est-ce qui cause la dysbiose?

Comme toujours, lorsqu’on parle de l’intestin, aucune réponse n’est universelle. En effet, la réponse à cette question est complexe et pourrait varier d’une personne à l’autre.

Par exemple, de nombreux experts avancent qu’une alimentation riche en prébiotiques peut prévenir la dysbiose. Toutefois, cette modification du mode de vie serait difficile pour de nombreuses personnes atteintes du syndrome du côlon irritable (SCI) ayant décidé de suivre un régime alimentaire faible en FODMAP(oligosaccharides, disaccharides, monosaccharides et polyols fermentescibles) à court terme, car de nombreux aliments riches en FODMAP sont des prébiotiques alimentaires.

Toutefois, il existe certaines causes typiques de dysbiose dont il faut être conscient.

Antibiotiques

Si vous prenez des antibiotiques courants de façon régulière ou si vous consommez beaucoup de viande contenant des antibiotiques, vous êtes à risque de voir apparaître une dysbiose. Certains antibiotiques peuvent causer un important déséquilibre dans votre microbiome. C’est pourquoi il est important d’éviter un mauvais usage d’antibiotiques.

Alimentation riche en sucres/glucides simples

Bien qu’une alimentation riche en protéines puisse vous aider à perdre du poids à court terme et être bénéfique à certains aspects contribuant au bon fonctionnement du métabolisme, elle n’est peut-être pas idéale à long terme en raison de son impact sur le microbiote intestinal. Des chercheursont constaté qu’un apport important en protéines augmentait la fermentation dans le côlon, ce qui entraînait la production de certains métabolites bactériens toxiques liés à des maladies comme le cancer colorectal.

Tentez d’adopter une alimentation équilibrée. Pour un guide utile qui vous aidera à composer un repas équilibré, consultez le Guide alimentaire canadien.

Alimentation riche en protéines

Bien qu’une alimentation riche en protéines puisse vous aider à perdre du poids à court terme et être bénéfique à certains aspects contribuant au bon fonctionnement du métabolisme, elle n’est peut-être pas idéale à long terme en raison de son impact sur le microbiote intestinal. Des chercheurs ont constaté qu’un apport important en protéines augmentait la fermentation dans le côlon, ce qui entraînait la production de certains métabolites bactériens toxiques liés à des maladies comme le cancer colorectal.

Tentez d’adopter une alimentation équilibrée. Pour un guide utile qui vous aidera à composer un repas équilibré, consultez le Guide alimentaire canadien.

Stress physique et mental

On a observé qu’un stress prolongé empêche une personne de produire une substance nommée « immunoglobuline A » qui joue un rôle très important dans l’organisme. Elle aide à combattre (vous l’aurez deviné) les mauvais microbes qu’on appelle des pathogènes. Cela signifie qu’en période de stress, vos mécanismes de défense naturels contre les bactéries nuisibles à l’intestin sont affaiblis, ce qui entraîne un dérèglement de votre microbiome. Les pathogènes s’attaquent aux bonnes bactéries et s’établissent dans l’intestin. C’est l’une des raisons pour lesquelles le stress est un important élément déclencheur chez les personnes atteintes du syndrome du côlon irritable (SCI), sujet que nous abordons dans cet article.

Abus d’alcool

On sait qu’une forte consommation d’alcool (deux boissons alcoolisées ou plus par jour) est un important élément perturbateur de la communauté bactérienne qui vit dans notre intestin. Ce comportement peut accroître la proportion de bactéries nocives, réduire le nombre de bactéries bénéfiques et aussi provoquer la prolifération de micro-organismes associée à des maladies du foie. Puisque l’alcool peut déséquilibrer les bactéries dans votre intestin, réduisez votre consommation d’alcool ou cessez complètement d’en consommer.

Infections gastro-intestinales

La dysbiose peut également causer ce qu’on appelle un syndrome du côlon irritable (SCI) post-infectieux. La plupart des personnes qui souffrent d’infections intestinales (p. ex. par E. coli) se rétablissent rapidement. Toutefois, ce n’est malheureusement pas le cas pour certaines d’entre elles. En faisant ce qu’il fait le mieux (vous protéger contre les dommages), votre microbiote intestinal peut perdre le combat contre une infection particulièrement grave, ce qui peut causer une dysbiose et entraîner l’apparition du SCI chez certaines personnes.

Est-ce que la dysbiose cause le syndrome du côlon irritable (SCI)?

En bref, probablement. On a montré que la dysbiose était associée à plusieurs maladies et affections, dont le SCI. Les scientifiques tentent actuellement de déterminer exactement COMMENT le microbiome influe sur les symptômes du SCI.

Le plus intéressant, c’est qu’on a récemment recueilli des données probantes très prometteuses indiquant la présence d’une dysbiose touchant le microbiome de femmes et d’hommes atteints du SCI. C’est intéressant parce que ces données représentent un point de départ pour des recherches scientifiques plus approfondies visant à trouver la cause du SCI et, un jour, peut-être même une façon de guérir la maladie.

Le problème, c’est que les scientifiques n’ont pas encore réussi à déterminer exactement comment le microbiome de ces personnes est passé d’un état de dysbiose au SCI. L’extinction de quelles souches bactériennes a causé l’apparition du SCI? Est-ce que de nouvelles souches de pathogènes se sont introduites dans l’intestin? Dans l’affirmative, combien? Et quelles sortes? Est-ce qu’une souche de bactéries nuisibles a attaqué et éliminé d’autres souches bactériennes? L’alimentation de la personne a-t-elle fait mourir de faim des colonies de bactéries? Est-ce que le stress était en cause? Était-ce une combinaison de tous ces facteurs?

Bien que les renseignements à cet égard ne soient pas encore précis, les données portent à croire que les personnes atteintes du SCI présentent une communauté bactérienne moins diversifiée et plus instable dans leur intestin que les personnes qui ne souffrent pas de la maladie.

Toutefois, l’avenir s’annonce prometteur. Nous en apprenons de plus en plus sur le microbiome tous les jours! Entre temps, assurez-vous de bien prendre soin du vôtre!

 


Références

Hawrelak, J. A. and Myers, S. P. (2004, June). The causes of intestinal dysbiosis: A review. Consulté au https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/15253677/.

Kennedy, P. J., Cryan, J. F., Dinan, T. G., and Clarke, G. (2014, October 21). Irritable bowel syndrome: A microbiome-gut-brain axis disorder? Consulté au https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC4202342/.

Tamboli, C. P., Neut, C., Desreumaux, P. and Colombel, J. F. (2004, January). Dysbiosis in inflammatory bowel disease. Consulté au https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC1773911/.

 

 

 

Not sure
what’s causing
your symptoms?
Close

Where are you experiencing discomfort?

Click on the buttons on the body to the left or click from the list below where you are experiencing discomfort.