La diarrhée infectieuse à Escherichia coli entérotoxinogène (ETEC) : comment éviter le pire en vacances

Share

Nous y revoilà. La neige vous sort par les oreilles et vous êtes fin prêt à partir à la plage dans une région équatoriale! Si vous me ressemblez un tant soit peu, vous avez déjà commencé à vous organiser et réfléchissez probablement aux principales choses à faire… Réserver les billets d’avion et l’hébergement, emporter les vêtements adéquats, vous assurer d’avoir assez d’argent, organiser des excursions, etc. Mais si vous voulez éviter toute maladie inattendue pendant vos vacances, vous devriez ajouter à votre liste une discussion avec votre professionnel de la santé : il est toujours de bon conseil avant un voyage!

La majorité des résidents du Canada ne sont pas des voyageurs aussi informés qu’il le faudrait au sujet des causes potentielles, des symptômes et des risques des infections gastro-intestinales. On estime qu’environ sept Canadiens sur dix sont susceptibles de contracter la diarrhée du voyageur pendant leurs vacances. Cela en fait l’une des maladies du voyage les plus courantes. Si vous avez déjà eu la diarrhée en voyage, vous savez que ce N’EST PAS dans cet état que vous avez envie de passer votre précieux temps.

Quels sont les facteurs de risque?

Le facteur de risque le plus important en matière de diarrhée du voyageur, c’est la destination. C’est dans les pays en voie de développement du monde entier que le risque est au plus fort, c’est-à-dire dans les Caraïbes, en Amérique latine, en Afrique, au Moyen-Orient et en Asie.

La diarrhée du voyageur s’attrape généralement après avoir ingéré de la nourriture ou de l’eau contaminée, la nourriture constituant la source principale de contamination. Environ 80 % des cas de diarrhée du voyageur signalés sont d’origine bactérienne, et sont causés plus précisément par la bactérie Escherichia coli (E. coli).

Il existe six classes d’E. coli pouvant entraîner une inflammation de l’estomac et des intestins, et que l’on appelle infections à E. coli entérovirulentes (EEC). Respirez un grand coup : vous ne réussirez peut-être pas à prononcer leur nom, mais cela ne veut pas dire que vous n’en serez pas atteint! Les voici :

  1. E. coli entérotoxinogène (ETEC) est la cause la plus souvent responsable des diarrhées au cours de voyages, elle produit une toxine qui agit sur la paroi intestinale.
  2. E. coli entéroinvasive (EIEC) envahit (traverse) la paroi intestinale et cause une diarrhée intense.
  3. E. coli entérohémorragique (EHEC) cause une diarrhée accompagnée de saignements ainsi qu’un syndrome hémolytique et urémique (anémie et insuffisance rénale).
  4. E. coli entéropathogène (EPEC) cause des diarrhées chez les nourrissons.
  5. E. coli entéroinvasive (EIEC) envahit les cellules épithéliales et cause une diarrhée avec présence de sang et de mucus dans les selles.
  6. E. coli enréroaggrégative (EAggEC) cause des diarrhées aiguës et chroniques (persistantes).

La bactérie à l’origine de la plupart des diarrhées au cours de voyages est E. coli entérotoxinogène (ETEC).

Symptômes et complications

E. coli entérotoxinogène (ETEC) est à l’origine de près d’un tiers des cas de diarrhée chez les voyageurs, qui se manifestent par l’apparition soudaine de symptômes plutôt désagréables, parmi lesquels on trouve :

  • Diarrhée aqueuse
  • Fièvre
  • Nausées
  • Vomissements
  • Douleur abdominale
  • Frissons
  • Maux de tête
  • Douleurs musculaires
  • Ballonnements

Ces symptômes peuvent apparaître de 1 à 3 jours après la consommation d’eau ou d’aliments contaminés.

En voyage, les effets de la diarrhée peuvent être très graves, en particulier chez les enfants et les personnes âgées. Avoir la diarrhée en voyage, ce n’est ni pratique ni agréable, sans compter que cela peut entraîner une déshydratation sévère potentiellement mortelle.

Selon les résultats d’études cliniques, les infections de voyageurs par ETEC peuvent aussi augmenter le risque d’apparition ultérieure de troubles du fonctionnement intestinal. Ainsi, entre 10 et 14 % des voyageurs ayant guéri d’une diarrhée à ETEC risquent de présenter un syndrome du côlon irritable : il est par conséquent important de prendre des mesures préventives. La vaccination en fait partie.

Quelles sont les personnes les plus susceptibles d’avoir la diarrhée en voyage?

Le risque d’être atteint de diarrhée lors d’un voyage est le même chez les hommes que chez les femmes, mais certaines personnes y sont plus sujettes que d’autres.

Par ailleurs, chez certains groupes de personnes, la probabilité d’avoir la diarrhée en voyage est plus élevée.

Voici quelques-uns des groupes à risque :

  • les personnes immunodéprimées (VIH, cancer, chimiothérapie, prise de stéroïdes);
  • les personnes atteintes de maladies chroniques comme le diabète, l’insuffisance rénale chronique et l’insuffisance cardiaque congestive;
  • les personnes atteintes d’un trouble intestinal sous-jacent (maladies inflammatoires de l’intestin, syndrome du côlon irritable, gastrectomie, achlorhydrie, patients traités par des inhibiteurs des pompes à protons); et
  • les personnes ayant des antécédents récurrents de diarrhée grave.

Comment éviter la diarrhée à ETEC?

Si vous êtes comme nous, vous êtes certainement passé directement à la partie qui aborde les moyens de se protéger contre la diarrhée à ETEC pendant vos vacances.

Vous devez faire particulièrement attention à votre alimentation, puisque cet élément est capital dans la prévention de la diarrhée du voyageur. Nous avons énuméré pour vous les choses à garder en tête pendant vos vacances :

  • consommer des aliments bien cuits et servis chauds;
  • éviter les légumes crus, la viande ou les fruits de mer crus et toute autre nourriture conservée à température ambiante;
  • éviter les produits laitiers, l’eau du robinet et les glaçons (y compris les boissons glacées qui ne sont pas faites à base d’eau filtrée) : ceux-ci présentent un risque élevé;
  • il est généralement possible de consommer sans danger les boissons gazeuses, la bière et le vin, le café ou le thé chaud, les fruits pouvant être épluchés et les produits en boîte;
  • manger au restaurant ou acheter de la nourriture aux marchands ambulants augmente le risque de diarrhée;
  • se laver fréquemment les mains avec du savon et de l’eau propre diminuera la probabilité de transmettre les bactéries, en particulier aux personnes qui voyagent avec vous.

En vacances, il est capital de savoir comment s’alimenter et d’avoir une bonne hygiène personnelle. Avant de partir, consultez votre professionnel de la santé afin de parler avec lui de mesures préventives, comme :

  • les vaccins (Dukoral®, un vaccin oral inactivé contre le choléra et la diarrhée à ETEC);
  • les antibiotiques (fluoroquinolones, azithromycine, rifaximine);
  • les agents antisécrétoires (sous-salicylate de bismuth);
  • les probiotiques, les prébiotiques et les symbiotiques.

Certains médicaments ou suppléments en probiotiques en vente libre peuvent être utiles. Les antibiotiques peuvent prévenir efficacement la diarrhée du voyageur, mais chez la plupart des gens leur utilisation n’est pas recommandée en raison de leurs effets secondaires potentiels (photosensibilité et diarrhée supplémentaire), qui peuvent être source de complications majeures.

Il est possible d’envisager la prise d’antibiotiques chez les personnes à « risque élevé » mentionnées précédemment, qui présentent des troubles médicaux sous-jacents augmentant la probabilité de survenue de la diarrhée ou chez qui les effets de la diarrhée sont très importants.

Du côté des vaccins, en plus de la protection contre le choléra, Dukoral® est indiqué pour la prévention et la protection contre la diarrhée causée par la toxine thermolabile produite par E. coli enrérotoxinogène chez les adultes et les enfants âgés de 2 ans et plus qui se rendent dans des régions où il existe un risque de contracter la diarrhée causée par ETEC.

Puisqu’ETEC est la bactérie la plus couramment responsable des cas de diarrhée du voyageur dans de nombreux endroits du monde et que le profil d’innocuité de Dukoral® est bien établi, la Fondation canadienne pour la promotion de la santé digestive (CDHF) recommande d’envisager Dukoral® pour la prévention de la diarrhée à ETEC produisant une toxine thermolabile lors de voyages. Remarque : la vaccination par Dukoral® ne saurait remplacer les mesures habituelles d’hygiène préventive. Comme pour tout vaccin, l’immunisation par Dukoral® peut ne pas protéger 100 % des personnes vaccinées.

Pour en savoir plus

Pour obtenir davantage de renseignements sur Dukoral®, veuillez consulter le site DukoralCanada.com

Vous pouvez commander des brochures à l’intention des patients par l’intermédiaire de CDHF.ca (en anglais), au https://cdhf.ca/health-lifestyle/dukoral/

Vous êtes un professionnel de la santé? Commandez de la documentation pour votre cabinet/clinique ici : https://cdhf.ca/health-lifestyle/dukoral/