Saviez-vous que certains probiotiques peuvent être utiles dans la lutte contre le syndrome du côlon irritable (SCI)?

Étiquettes : , ,

Share

Cette ressource a été rendue possible grâce au soutien de: Bio-K +.

Auteure : Desiree Nielsen, diététicienne agréée.

À propos de l’auteure : Desiree Nielsen est une diététicienne et une auteure basée à Vancouver. Elle dirige un cabinet de conseil en nutrition et a plus de 10 ans d’expérience dans le traitement du SCI. Desiree est la co-fondatrice de My Healthy Gut, la première application au monde d’autogestion nutritionnelle basée sur des données probantes pour la maladie cœliaque et son livre de cuisine anti-inflammatoire, Eat More Plants (Mangez plus de végétaux), est un succès à l’échelle nationale.

Saviez-vous que certains probiotiques peuvent être utiles dans la lutte contre le syndrome du côlon irritable (SCI)?

Le syndrome du côlon irritable (SCI) est plus fréquent que vous ne le pensez : on estime que 18 % des Canadiens souffrent de ce trouble digestif fonctionnel, ce qui est plus élevé que la prévalence mondiale estimée à 11 %1. Le SCI est la maladie cérébro-intestinale la plus répandue. Certains chercheurs pensent qu’il peut s’agir en fait d’un éventail de maladies aux causes multiples2. L’alimentation et le mode de vie, en particulier le stress, contribuent aux symptômes, tout comme la dysbiose bactérienne, qui est un déséquilibre de la flore intestinale normale2.  De fait, il est notoire que le SCI peut être la conséquence d’une infection intestinale aiguë telle qu’une intoxication alimentaire, ce qui confirme le rôle des bactéries intestinales dans la l’apparition de cette maladie2. Les bactéries intestinales étant soupçonnées d’être à l’origine de cette maladie, le SCI est particulièrement bien adapté à l’utilisation de probiotiques dans le cadre d’un programme de nutrition thérapeutique. Il y a désormais un nouveau probiotique Bio-K+ dont les effets sur le syndrome du côlon irritable à prédominance diarrhéique (SCI-D) ont été cliniquement prouvés, appelé Bio-K+ SCI Contrôle.

Les probiotiques n’ont pas tous la même efficacité

Les recherches laissent penser que les probiotiques pourraient être efficaces dans le syndrome du côlon irritable (SCI), mais la mise en pratique de ces informations est plus difficile que prévu3. Cela fait plus de 11 ans que je suis diététicienne et le plus difficile est le choix du probiotique pour le syndrome du côlon irritable, car tous les probiotiques n’ont pas la même action thérapeutique. Chaque souche – et combinaison de souches – de probiotiques peut avoir un effet positif, neutre ou négatif pour toute maladie donnée. Par exemple, une souche de probiotique qui a été efficace contre le SCI dans le cadre d’essais cliniques peut ne pas être disponible sur le marché3. Ou bien une autre combinaison utile pour la rectocolite hémorragique peut ne pas s’avérer efficace dans le syndrome du côlon irritable. De plus, en raison de la nature cérébro-intestinale de la maladie, il n’est pas rare que le groupe placebo (sans traitement) s’améliore au cours d’un essai clinique, ce qui rend plus difficile l’évaluation de l’efficacité absolue des traitements probiotiques4.

Pour ces raisons, la recherche ciblée sur les produits est très importante dans la sélection d’un probiotique pour le syndrome du côlon irritable. Il est important de savoir si le probiotique que vous trouvez sur le marché a fait ses preuves lors d’essais cliniques sur l’homme pour la maladie en question. Heureusement, il y a un outil qui permet de simplifier cette tâche pour les professionnels de la santé et le public : le Guide clinique des produits probiotiques disponibles au Canada.

Le Guide clinique contient une liste des probiotiques disponibles en marché canadien, ainsi que les données probantes pour chaque utilisation approuvée, comme le SCI ou la diarrhée associée aux antibiotiques. Je choisis toujours un probiotique dont les données probantes sont de niveau 1, c’est-à-dire qui a fait l’objet d’au moins un essai clinique bien conçu sur la souche ou la formule exacte mise en vente. Nous savons depuis un certain temps que Bio-K+ est efficace contre les effets secondaires de l’utilisation des antibiotiques5; en effet, au Canada, Bio-K+ bénéficie de deux allégations de santé spécifiques de Santé Canada pour cette utilisation. Toutefois, frustrée par le manque d’efficacité d’autres probiotiques contre le SCI disponibles à l’époque, je me suis servie de Bio-K+ personnellement et avec mes clients depuis plus de dix ans contre le SCI avec des résultats probants. Nous avons maintenant les premières données probantes publiées sur l’utilisation de Bio-K+ contre le SCI, ainsi qu’une allégation de santé spécifique de Santé Canada concernant l’amélioration de la qualité de vie dans le syndrome du côlon irritable.

Probiotiques Bio-K+ pour le syndrome du côlon irritable

Dans un récent essai clinique publié dans la revue Beneficial Microbes, une dose de 100 milliards de Bio-K+ a été testée sur des personnes atteintes du syndrome du côlon irritable6. Il a été constaté que non seulement la qualité de vie s’améliorait, mais aussi que les symptômes s’amélioraient chez les personnes atteintes du SCI-D6. Parmi ces symptômes, l’amélioration de la consistance et de la fréquence des selles – deux des facteurs ayant le plus d’impact sur la vie quotidienne – a été supérieure à 30 %6. Il s’agit là d’une constatation intéressante, car notre principale thérapie nutritionnelle pour le SCI-D est le régime faible en FODMAP, qui s’est avéré avoir un effet délétère sur le microbiote intestinal7. C’est pourquoi, dans le cadre de mon travail, j’ai toujours utilisé Bio-K+ parallèlement à un régime faible en FODMAP, qui est selon moi un outil important pour assurer la gestion des symptômes à long terme et la santé du microbiote intestinal.

J’aime aussi le fait que Bio-K+ soit une marque canadienne ayant plus de 20 ans d’expérience dans la fabrication de probiotiques. Utilisée dans plus de 200 hôpitaux nord-américains pour la prévention de la diarrhée associée aux antibiotiques et de la diarrhée associée à Clostridium difficile, elle a fait ses preuves en matière de sécurité et d’efficacité, ce qui est important pour moi et mes clients.

Une solution efficace face à la complexité du SCI

Je pense que les probiotiques sont un élément important d’une approche intégrative du syndrome du côlon irritable. Le syndrome du côlon irritable est une affection complexe et difficile à traiter; cependant, j’ai constaté dans le cadre de mon travail qu’il est tout à fait possible de gérer et de réduire les symptômes. Pour être efficace, une stratégie doit utiliser des approches nutritionnelles individualisées en plus de la gestion du stress et du renforcement du microbiote intestinal à l’aide d’un probiotique. Toutefois, il ne faut pas se contenter de prendre n’importe quel probiotique – il est important de choisir un probiotique cliniquement prouvé pour le syndrome du côlon irritable, tel que Bio-K+ IBS Control.


Références

  1. Lovell, Rebecca M., et Alexander C. Ford. « Prévalence mondiale et facteurs de risque du syndrome du côlon irritable : une méta-analyse ». Gastroentérologie et hépatologie cliniques 10.7 (2012) : 712-721.
  2. Quigley, Eamonn MM. « L’axe intestin-cerveau et le microbiome : Indices de physiopathologie et possibilités de nouvelles stratégies de gestion du syndrome du côlon irritable (SCI) ». Journal of clinical medicine 7.1 (2018) : 6
  3. Zhang, Yan, et col. « Effets du type de probiotique, de la dose et de la durée du traitement sur le syndrome du côlon irritable diagnostiqué selon les critères de Rome III : une méta-analyse ». BMC Gastroenterology 16.1 (2016) : 62
  4. Lyra, Anna, et col. « La gravité des symptômes du syndrome du côlon irritable s’améliore de façon égale avec un probiotique et un placebo ». World journal of gastroenterology 22.48 (2016) : 10631
  5. Gao, Xing Wang, et col. « Efficacité en termes de réaction à la dose d’une formule probiotique brevetée de Lactobacillus acidophilus CL1285 et Lactobacillus casei LBC80R pour la prophylaxie des diarrhées associées aux antibiotiques et des diarrhées associées au Clostridium difficile chez les patients adultes ». The American journal of gastroenterology 105.7 (2010) : 1636
  6. Preston, K., et col. « Lactobacillus acidophilus CL1285, Lactobacillus casei LBC80R et Lactobacillus rhamnosus CLR2 améliorent la qualité de vie et les symptômes du SCI : une étude en double aveugle, aléatoire et comparative avec placebo ». Beneficial Microbes 9.5 (2018) : 697-706.
  7. Staudacher, Heidi M., et Kevin Whelan. « Altération du microbiote gastro-intestinal dans le syndrome du côlon irritable et sa modification par le régime alimentaire : probiotiques, prébiotiques et le régime pauvre en FODMAP ». Actes de la Société de nutrition 75.3 (2016) : 306-318.