Two cartoon medicine bottles on white background

Initiative québécoise sur les biosimilaires

CDHF

Écrit par : CDHF

Mis à jour : February 13th, 2024

Qu’est-ce qui a changé dans la couverture des médicaments biologiques du Québec?

Le 18 mai 2021, le ministre de la Santé et des Services sociaux, Christian Dubé, a annoncé que le gouvernement du Québec lançait une initiative sur les biosimilaires qui consiste à faire passer les patients des médicaments biologiques d’origine à leurs versions biosimilaires. Elle fait suite à la mise en œuvre réussie d’initiatives similaires par la Colombie-Britannique et l’Alberta. En outre, le passage aux biosimilaires a été largement mené en Europe, où les pays ont plus de 15 ans d’expérience avec les biosimilaires.

Depuis le 12 avril 2022, le régime d’assurance maladie du Québec (RAMQ) couvre uniquement l’utilisation des biosimilaires suivants, utilisés pour traiter la maladie de Crohn et la colite ulcéreuse :

Lire la déclaration publiée le 18 mai 2021 par le ministère de la Santé et des Services sociaux du Québec au sujet de l’initiative sur les biosimilaires.

L’essor des biosimilaires dans le secteur de la santé au Canada :

L’essor des produits biologiques et biosimilaires au Canada a entraîné une hausse vertigineuse des coûts des régimes d’assurance-médicaments, qui ne semble pas près de s’atténuer. Les biosimilaires sont des anticorps créés en laboratoire à partir de cellules vivantes qui empêchent certaines protéines de l’organisme de provoquer une inflammation, ce qui permet de soulager les symptômes inconfortables des MICI. Cependant, les biosimilaires permettent de réaliser jusqu’à 50 % d’économies tout en offrant des avantages équivalents en termes de santé. La Colombie-Britannique a ouvert la voie à l’adoption de biosimilaires, ce qui a permis d’économiser des millions de dollars. Ce changement intervient parce que les biosimilaires à l’échelle nationale pourraient permettre d’économiser des milliards de dollars, allégeant ainsi la pression sur le système de soins de santé. Pour en savoir plus, regardez la vidéo ci-dessous.

Nouveaux patients :

Si vous venez de recevoir un diagnostic de MICI, votre médecin vous a peut-être recommandé de commencer un traitement biologique. Qu’est-ce que cela signifie ? Les médicaments biologiques sont des anticorps créés en laboratoire à partir de cellules vivantes qui empêchent certaines protéines de l’organisme de provoquer une inflammation. Les biosimilaires sont créés selon le même processus que le produit biologique original, sans différence cliniquement significative en termes de sécurité et d’efficacité. Le CDHF sait qu’il peut être très stressant de commencer à prendre un médicament. Regardez la vidéo ci-dessous pour en savoir plus.

Patients en transition :

425 000 Canadiens vivent avec une maladie inflammatoire de l’intestin (MII). Si vous en faites partie, votre médecin vous a peut-être suggéré de passer d’un produit biologique à un produit biosimilaire. Santé Canada confirme l’efficacité et la sécurité des biosimilaires, en assurant qu’il n’y a pas de différences attendues en termes d’efficacité ou de sécurité par rapport au médicament biologique de référence.

Le passage à l’euro permet d’améliorer les soins aux patients, les économies réalisées étant affectées au développement des médicaments subventionnés, à l’amélioration de l’accès des patients et à l’avancement de nouveaux traitements médicaux. Au CDHF, nous comprenons le stress lié au changement de médicaments. Explorez notre bibliothèque sur les biosimilaires pour trouver des ressources informatives qui vous permettront d’effectuer une transition en douceur vers votre nouveau traitement. Regardez la vidéo ci-dessous pour en savoir plus.

Questions fréquemment posées

1. Qu’est-ce qu’un produit biologique ?

Les médicaments biologiques (de référence) sont des médicaments fabriqués à partir d’organismes vivants (tels que des levures ou des cellules animales) pour produire des protéines complexes qui sont purifiées puis administrées afin d’agir sur certains processus du corps humain.

2. Qu’est-ce qu’un biosimilaire ?

Un biosimilaire est un médicament dont il a été démontré qu’il est très similaire à un médicament biologique (de référence) et dont la vente a été autorisée au Canada.

3. Que disent les experts de la sécurité et de l’efficacité des biosimilaires ?

Santé Canada est chargé de garantir la sécurité, l’efficacité et la qualité de tous les nouveaux médicaments, y compris les produits biologiques et les biosimilaires. Pour qu’un médicament biosimilaire soit approuvé au Canada, Santé Canada doit constater qu’il n’y a pas de différences significatives en termes de sécurité et d’efficacité par rapport au médicament biologique.

“L’initiative du gouvernement visant à accroître l’utilisation des biosimilaires est logique, car il a été garanti que les économies réalisées resteraient dans les régimes publics d’assurance-médicaments pour financer de nouveaux médicaments. Les biosimilaires sont tout aussi sûrs et efficaces que les versions originales, comme le démontrent les expériences de la Colombie-Britannique, de l’Alberta et de l’Europe. – Dr Mark MacMillan, gastro-entérologue et professeur adjoint à la division des soins digestifs et de l’endoscopie au département de médecine de l’université Dalhousie.

Plus d’informations ici.

4. Dois-je passer à un biosimilaire ?

Dans le cadre de l’initiative sur les biosimilaires, si vous bénéficiez d’une couverture au Québec et que vous prenez actuellement Remicade® ou Humira®pour le traitement de la maladie de Crohn ou de la colite ulcéreuse, vous devez passer à la version biosimilaire avant la fin de la période de transition (12 avril 2022) pour éviter toute interruption de votre couverture. Il peut y avoir des raisons médicales pour lesquelles vous ne pouvez pas passer à un biosimilaire. Votre médecin peut vous aider à déterminer s’il est médicalement nécessaire de continuer à prendre un médicament biologique (de référence) et vous confirmera si vous pouvez bénéficier d’une exemption.

5. Pourquoi ce changement se produit-il ?

Le ministre de la Santé et des Services sociaux, Christian Dubé, annonce que le gouvernement du Québec amorce un virage en faveur de l’utilisation des médicaments biosimilaires, ce qui générera des économies annuelles de plus de 100 millions de dollars, uniquement pour le régime public de santé. l’assurance médicaments et ses assurés. Ces économies seront réinvesties dans le système de santé, notamment pour améliorer l’accès aux thérapies médicamenteuses innovantes.

Malgré l’inscription de plusieurs médicaments biosimilaires sur les listes de médicaments depuis de nombreuses années suite aux recommandations de l’Institut national d’excellence en santé et services sociaux (INESSS), ils restent sous-utilisés. Cette situation engendre un surcoût considérable pour le régime général d’assurance des médicaments puisque les médicaments biosimilaires sont nettement moins chers que les médicaments de référence, sans qu’il y ait de différence de traitement pour les patients.

“L’innovation est à l’origine d’avancées médicales incroyables et du développement de pratiques et d’offres de soins toujours mieux adaptées aux besoins des personnes. Le virage décisif que nous prenons vers l’utilisation judicieuse des médicaments biosimilaires en est un bon exemple. Je suis convaincu que cela contribuera à assurer la durabilité et la viabilité de notre système de santé. Nous avons à cœur la santé de la population et les actions entreprises dans ce domaine sont dans l’intérêt et au bénéfice des patients”. Christian Dubé, ministre de la Santé et des Services sociaux

Liens vers les ressources du CDHF

En savoir plus

Autres ressources pertinentes

Articles Liés :

Voir toutes les nouvelles et articles

Initiatives biosimilaires

Two cartoon medicine bottles on white background

Initiative québécoise sur les biosimilaires

Flag of Nova Scotia on a pin stuck on a map showing Nova Scotia

Nouveau-Brunswick Initiative sur les biosimilaires 

IBD Animation

MII: Changer d’un médicament biologique à un médicament biosimilaire

Que dit Santé Canada au sujet des produits biosimilaires?

Causeries de la FCSD: Votre nouvelle clinique de perfusion