Le reflux gastro-œsophagien pathologique (RGO)

Foire aux questions sur le RGO

 

Qu’est-ce que le RGO?

Le RGO provoque le reflux du contenu gastrique (nourriture ou liquide) jusqu’à l’œsophage (conduit réunissant la bouche à l’estomac). Ce reflux peut irriter l’œsophage et causer des brûlures d’estomac et d’autres symptômes.

 

Quels en sont les symptômes?

 

Les symptômes communs du RGO comprennent les brûlures d’estomac chroniques (sensation de brûlure dans la poitrine) et la régurgitation. Parmi les symptômes moins communs se retrouvent la toux chronique, les maux de gorge et la voix enrouée.

 

Qui est à risque?

 

Les personnes à risque de RGO comprennent les hommes et les personnes ayant des antécédents familiaux de symptômes gastro-intestinaux. L’obésité peut multiplier par six le risque de RGO. La hernie hiatale, le tabagisme, la grossesse, la sclérodermie et la consommation excessive d’alcool sont également des facteurs de risque.

 

Combien de personnes souffrent de RGO?

Le RGO touche un adulte canadien sur six.

 

Comment diagnostique-t-on le RGO?

Le RGO est souvent diagnostiqué en fonction des symptômes et de la réponse au traitement anti-reflux. Pourtant, les symptômes ne suffisent pas à eux seuls pour diagnostiquer le RGO, et des examens sont nécessaires pour établir un diagnostic définitif. Des études cliniques ont révélé qu’un patient sur trois prenant des inhibiteurs de la pompe à protons (IPP) ne souffrait pas de RGO. Si vous recevez un diagnostic de RGO reposant sur vos symptômes, prenez des IPP régulièrement et si vous présentez toujours des symptômes de reflux, discutez avec un gastroentérologue de la possibilité d’effectuer une pHmétrie.

 

Certains troubles médicaux sont-ils associés au RGO?

Le surpoids est un facteur aggravant, car il augmente la pression intraabdominale. Les patients atteints de diabète depuis longtemps peuvent développer une diminution de la vidange gastrique due à une lésion nerveuse dans l’estomac. Cela peut aussi survenir à la suite de certaines interventions chirurgicales gastriques. Les ulcères ou les cancers empêchant la vidange de l’estomac peuvent causer des reflux. Certains médicaments peuvent aussi contribuer au reflux. La sclérodermie est un problème rhumatologique pouvant entraîner des reflux à cause d’une mauvaise vidange œsophagienne et d’une diminution de la pression du sphincter œsophagien inférieur.

 

Le reflux peut-il causer un cancer?

Parmi les patients souffrant de RGO, 15 % développent l’œsophage de Barrett, qui altère la muqueuse de l’œsophage jusqu’à ce qu’elle s’apparente plutôt à la muqueuse de l’intestin. Une gastroscopie avec des biopsies de l’œsophage est le seul moyen d’établir avec certitude un diagnostic d’œsophage de Barrett. Il n’existe pas de symptômes propres à l’œsophage de Barrett et le risque de développer un cancer est très faible dans le cas de l’œsophage de Barrett.

 

Les médicaments pour le RGO guérissent-ils le reflux acide?

 

Ces médicaments sont très efficaces pour soulager les reflux. Cependant, ils ne guérissent pas la maladie. Les médicaments agissent pour diminuer la production d’acide par l’estomac. Si vous arrêtez le traitement, l’estomac retrouve sa capacité de production d’acide habituelle. Les brûlures d’estomac recommenceront si le traitement est interrompu. Si les mesures de changement des habitudes de vie ne suffisent pas à maîtriser les symptômes, un traitement à long terme peut alors être nécessaire. Cela peut consister à prendre les médicaments lorsque les symptômes apparaissent ou à prendre des médicaments tous les jours.

 

Souffrir de RGO pendant longtemps peut-il entraîner des risques pour d’autres maladies?

Certaines personnes peuvent ressentir des effets du reflux acide ailleurs que dans l’œsophage. Ce sont des symptômes extraœsophagiens. Il arrive parfois que l’acide remonte jusque dans la gorge et vers les cordes vocales, ce qui peut causer des changements dans la voix, un enrouement, des maux de gorge ou encore une sensation de boule dans la gorge. Si l’acide se rend jusque dans les poumons, il peut causer de la toux, de l’asthme ou des infections. Ces symptômes sont parfois le principal problème lié au reflux, et il est possible que les personnes atteintes ne ressentent pas de sensations de brûlure dans la poitrine ou la gorge. Certaines personnes développent une maladie connue sous le nom d’œsophage de Barrett caractérisée par des lésions graves aux cellules tapissant la partie inférieure de l’œsophage. Les médecins croient que l’œsophage de Barrett peut augmenter le risque de développer un cancer de l’œsophage.

 

Je suis enceinte et je souffre de RGO. Est-ce normal?

 

Le reflux est très fréquent pendant la grossesse. Le fœtus augmente la pression abdominale et les hormones de grossesse peuvent diminuer la pression du sphincter œsophagien inférieur. De plus, si l’estomac ne se vide pas correctement à cause d’un problème de motilité ou d’un blocage, le risque de reflux acide dans l’œsophage est plus élevé.

 

Je souffre de RGO. Y a-t-il des complications dont je devrais avoir connaissance avant d’envisager l’intervention chirurgicale?

 

Des complications surviennent chez 5 à 10 % des patients. Parmi les complications : valve trop serrée entraînant des problèmes de déglutition, blessures accidentelles à la rate rendant son ablation nécessaire, formation d’une hernie postopératoire entraînant de la diarrhée, incapacité à éructer ou relâchement de la valve au fil du temps, causant le retour du reflux et exigeant la prise de médicaments.

 

Je souffre de RGO. À quel moment devrais-je envisager l’intervention chirurgicale?

 

L’intervention chirurgicale peut être bénéfique dans certaines circonstances lorsque les personnes ont des sensations de brûlure rétrosternale ainsi que des symptômes extraœsophagiens comme la toux, l’asthme, les changements dans la voix ou les infections pulmonaires, malgré une double dose d’inhibiteurs de la pompe à protons. Il est important de confirmer la présence accrue d’acide dans l’œsophage à l’aide d’une pHmétrie. L’intervention chirurgicale peut être bénéfique chez les personnes aux prises avec des régurgitations de fluide problématiques. Certains patients répondent bien à la prise de médicaments, mais ressentent des effets secondaires, trouvent les médicaments trop chers ou souhaitent simplement ne plus en prendre.

Ces personnes verraient aussi des avantages à l’intervention chirurgicale. Les personnes ressentant toujours les symptômes malgré deux doses quotidiennes d’inhibiteurs de la pompe à protons et un résultat normal à la pHmétrie sur 24 heures devraient passer des tests pour d’autres problèmes n’étant pas liés au reflux acide.

Foire aux questions sur le RGO

 
Qu’est-ce que le RGO?
Le RGO provoque le reflux du contenu gastrique (nourriture ou liquide) jusqu’à l’œsophage (conduit réunissant la bouche à l’estomac). Ce reflux peut irriter l’œsophage et causer des brûlures d’estomac et d’autres symptômes.  
Quels en sont les symptômes?
  Les symptômes communs du RGO comprennent les brûlures d’estomac chroniques (sensation de brûlure dans la poitrine) et la régurgitation. Parmi les symptômes moins communs se retrouvent la toux chronique, les maux de gorge et la voix enrouée.  
Qui est à risque?
  Les personnes à risque de RGO comprennent les hommes et les personnes ayant des antécédents familiaux de symptômes gastro-intestinaux. L’obésité peut multiplier par six le risque de RGO. La hernie hiatale, le tabagisme, la grossesse, la sclérodermie et la consommation excessive d’alcool sont également des facteurs de risque.  
Combien de personnes souffrent de RGO?
Le RGO touche un adulte canadien sur six.  
Comment diagnostique-t-on le RGO?
Le RGO est souvent diagnostiqué en fonction des symptômes et de la réponse au traitement anti-reflux. Pourtant, les symptômes ne suffisent pas à eux seuls pour diagnostiquer le RGO, et des examens sont nécessaires pour établir un diagnostic définitif. Des études cliniques ont révélé qu’un patient sur trois prenant des inhibiteurs de la pompe à protons (IPP) ne souffrait pas de RGO. Si vous recevez un diagnostic de RGO reposant sur vos symptômes, prenez des IPP régulièrement et si vous présentez toujours des symptômes de reflux, discutez avec un gastroentérologue de la possibilité d’effectuer une pHmétrie.  
Certains troubles médicaux sont-ils associés au RGO?
Le surpoids est un facteur aggravant, car il augmente la pression intraabdominale. Les patients atteints de diabète depuis longtemps peuvent développer une diminution de la vidange gastrique due à une lésion nerveuse dans l’estomac. Cela peut aussi survenir à la suite de certaines interventions chirurgicales gastriques. Les ulcères ou les cancers empêchant la vidange de l’estomac peuvent causer des reflux. Certains médicaments peuvent aussi contribuer au reflux. La sclérodermie est un problème rhumatologique pouvant entraîner des reflux à cause d’une mauvaise vidange œsophagienne et d’une diminution de la pression du sphincter œsophagien inférieur.  
Le reflux peut-il causer un cancer?
Parmi les patients souffrant de RGO, 15 % développent l’œsophage de Barrett, qui altère la muqueuse de l’œsophage jusqu’à ce qu’elle s’apparente plutôt à la muqueuse de l’intestin. Une gastroscopie avec des biopsies de l’œsophage est le seul moyen d’établir avec certitude un diagnostic d’œsophage de Barrett. Il n’existe pas de symptômes propres à l’œsophage de Barrett et le risque de développer un cancer est très faible dans le cas de l’œsophage de Barrett.  
Les médicaments pour le RGO guérissent-ils le reflux acide?
  Ces médicaments sont très efficaces pour soulager les reflux. Cependant, ils ne guérissent pas la maladie. Les médicaments agissent pour diminuer la production d’acide par l’estomac. Si vous arrêtez le traitement, l’estomac retrouve sa capacité de production d’acide habituelle. Les brûlures d’estomac recommenceront si le traitement est interrompu. Si les mesures de changement des habitudes de vie ne suffisent pas à maîtriser les symptômes, un traitement à long terme peut alors être nécessaire. Cela peut consister à prendre les médicaments lorsque les symptômes apparaissent ou à prendre des médicaments tous les jours.  
Souffrir de RGO pendant longtemps peut-il entraîner des risques pour d’autres maladies?
Certaines personnes peuvent ressentir des effets du reflux acide ailleurs que dans l’œsophage. Ce sont des symptômes extraœsophagiens. Il arrive parfois que l’acide remonte jusque dans la gorge et vers les cordes vocales, ce qui peut causer des changements dans la voix, un enrouement, des maux de gorge ou encore une sensation de boule dans la gorge. Si l’acide se rend jusque dans les poumons, il peut causer de la toux, de l’asthme ou des infections. Ces symptômes sont parfois le principal problème lié au reflux, et il est possible que les personnes atteintes ne ressentent pas de sensations de brûlure dans la poitrine ou la gorge. Certaines personnes développent une maladie connue sous le nom d’œsophage de Barrett caractérisée par des lésions graves aux cellules tapissant la partie inférieure de l’œsophage. Les médecins croient que l’œsophage de Barrett peut augmenter le risque de développer un cancer de l’œsophage.  
Je suis enceinte et je souffre de RGO. Est-ce normal?
  Le reflux est très fréquent pendant la grossesse. Le fœtus augmente la pression abdominale et les hormones de grossesse peuvent diminuer la pression du sphincter œsophagien inférieur. De plus, si l’estomac ne se vide pas correctement à cause d’un problème de motilité ou d’un blocage, le risque de reflux acide dans l’œsophage est plus élevé.  
Je souffre de RGO. Y a-t-il des complications dont je devrais avoir connaissance avant d’envisager l’intervention chirurgicale?
  Des complications surviennent chez 5 à 10 % des patients. Parmi les complications : valve trop serrée entraînant des problèmes de déglutition, blessures accidentelles à la rate rendant son ablation nécessaire, formation d’une hernie postopératoire entraînant de la diarrhée, incapacité à éructer ou relâchement de la valve au fil du temps, causant le retour du reflux et exigeant la prise de médicaments.  
Je souffre de RGO. À quel moment devrais-je envisager l’intervention chirurgicale?
  L’intervention chirurgicale peut être bénéfique dans certaines circonstances lorsque les personnes ont des sensations de brûlure rétrosternale ainsi que des symptômes extraœsophagiens comme la toux, l’asthme, les changements dans la voix ou les infections pulmonaires, malgré une double dose d’inhibiteurs de la pompe à protons. Il est important de confirmer la présence accrue d’acide dans l’œsophage à l’aide d’une pHmétrie. L’intervention chirurgicale peut être bénéfique chez les personnes aux prises avec des régurgitations de fluide problématiques. Certains patients répondent bien à la prise de médicaments, mais ressentent des effets secondaires, trouvent les médicaments trop chers ou souhaitent simplement ne plus en prendre. Ces personnes verraient aussi des avantages à l’intervention chirurgicale. Les personnes ressentant toujours les symptômes malgré deux doses quotidiennes d’inhibiteurs de la pompe à protons et un résultat normal à la pHmétrie sur 24 heures devraient passer des tests pour d’autres problèmes n’étant pas liés au reflux acide.
Close

Where are you experiencing discomfort?

Click on the buttons on the body to the left or click from the list below where you are experiencing discomfort.