man holding boarding pass to travel

Préparer son système immunitaire au voyage

Dr. Selena Colarossi, RPh, PharmD, BASc

Écrit par : Dr. Selena Colarossi, RPh, PharmD, BASc

Mis à jour : October 30th, 2023

Les voyages sont souvent une source de joie et d’aventure, offrant la possibilité d’explorer de nouveaux lieux, de nouvelles cultures et de nouveaux aliments. Cependant, elle s’accompagne également de son lot de défis, notamment en matière de santé. Si les voyages peuvent être exaltants, ils peuvent aussi vous exposer à de nouveaux germes, ce qui augmente le risque de maladie ou d’infection. De plus, pour les personnes qui luttent déjà contre des problèmes intestinaux tels que le syndrome du côlon irritable (SCI), les sensibilités alimentaires, le reflux gastrique ou la maladie cœliaque, les voyages peuvent sembler particulièrement décourageants.

Nous allons examiner tous les moyens de rester en bonne santé avant, pendant et après votre voyage, afin que vous puissiez vous détendre et profiter de l’aventure !

Vous êtes plutôt visuel ? Téléchargez notre infographie!

Le système immunitaire

Avant d’aborder les conseils relatifs aux voyages, il est important d’avoir une compréhension générale du système immunitaire et des moyens de le maintenir fort et en bonne santé.

Qu’est-ce que le système immunitaire ?

Le système immunitaire est un ensemble de cellules, de substances chimiques et de processus qui protègent la peau, les voies respiratoires, l’intestin et d’autres zones contre les organismes étrangers tels que les bactéries, les champignons, les parasites, les virus, les cellules cancéreuses et les toxines[1].[1]. En termes simples, le système immunitaire protège l’organisme des envahisseurs et le maintient en bonne santé.

Le système immunitaire, comme tous les autres systèmes de l’organisme, peut se dégrader, s’affaiblir ou même s’effondrer. Lorsque cela se produit, tous les organismes nuisibles que le système immunitaire empêchait de pénétrer dans l’organisme peuvent l’attaquer et provoquer une maladie. C’est particulièrement vrai en voyage, car votre corps peut rencontrer à l’étranger des organismes étrangers auxquels il n’a jamais été exposé auparavant. Vous aurez besoin d’un système immunitaire fort pour faire face à tous ces nouveaux envahisseurs !

Renforcer le système immunitaire

S’il peut sembler étrange de penser que l’on peut renforcer quelque chose que l’on ne voit pas, comme les muscles, le système immunitaire peut en fait être renforcé. Les probiotiques, comme Immune Defense Probiotic ou Healthy Metabolism Probiotic de Culturelle, aident à maintenir un système immunitaire fort, favorisent le bien-être général et contribuent à la santé gastro-intestinale. Le Probiotique de défense immunitaire de Culturelle fournit non seulement 10 milliards d’UFC de la souche cliniquement prouvée Lactobacillus rhamnosus GG (LGG®)++, mais il contient également une dose quotidienne de vitamine C, de vitamine D, de zinc et de baies de sureau d’origine naturelle.

D’autres habitudes saines contribuent au bon fonctionnement du système immunitaire, notamment une alimentation saine, l’exercice, le sommeil, un apport suffisant en vitamines et en minéraux et la gestion du stress.

Maladies courantes liées aux voyages

Que votre système immunitaire soit prêt ou non, il existe plusieurs maladies liées aux voyages que l’on peut rencontrer pendant les vacances. Les infections les plus courantes contractées à l’étranger sont de nature gastro-intestinale, les études montrant que la diarrhée du voyageur est la plus fréquente [2].[2]. Les autres maladies que vous pouvez contracter sont l’hépatite A et les virus du rhume et de la grippe.

Les voyages peuvent également déclencher des poussées de maladies existantes. Voici quelques exemples de maladies et d’affections susceptibles de s’aggraver ou d’être déclenchées par un voyage :

Qu’il s’agisse de maladies existantes ou nouvelles, voyager sous la pluie n’est jamais une expérience agréable.

Avant de partir

Il n’est jamais trop tôt pour commencer à préparer votre système immunitaire en vue d’un prochain voyage.

Obtenir un conseil en voyage

Commencez par consulter un professionnel de la santé. Ils sont disponibles dans les cliniques de voyage et dans certaines pharmacies. Le pharmacien, l’infirmière ou le médecin peuvent déterminer vos besoins spécifiques et ceux de votre famille en fonction du ou des pays dans lesquels vous vous rendez.

Certaines destinations exigent la prescription de médicaments pour prévenir le mal de l’altitude ou pour traiter la diarrhée du voyageur. D’autres exigent des vaccinations, certains pays imposant même des vaccins obligatoires à l’entrée.

Outre les ordonnances et les vaccins, certains médicaments en vente libre sont particulièrement utiles en voyage. Il s’agit notamment de comprimés contre le mal des transports, de réducteurs d’acide, d’analgésiques et de poudres d’électrolytes. Faites des réserves avant de partir, au cas où ces produits ne seraient pas disponibles dans le pays que vous visitez.

Se faire vacciner

Le Comité consultatif national de l’immunisation (CCNI) a formulé des recommandations détaillées à l’intention des voyageurs. En plus de s’assurer que vous êtes à jour dans vos vaccinations de routine, le CCNI recommande également les vaccins contre l’hépatite A et B pour les pays à haut risque, le vaccin contre l’encéphalite japonaise pour les adultes présentant un risque d’exposition élevé, et bien d’autres encore.[3]. Veillez à vous donner suffisamment de temps pour obtenir une consultation de voyage et compléter votre série complète avant la date de votre départ. Comme nous l’avons dit, certains pays ne vous laisseront même pas entrer sans ces documents !

Préparer son itinéraire

La plupart des voyageurs chevronnés savent que le fait de planifier à l’avance les repas ou les itinéraires quotidiens peut vous aider à tirer le meilleur parti de vos vacances et vous faire gagner du temps pendant que vous êtes sur place. D’autres préfèrent le frisson de la recherche d’une connexion Wi-Fi dans une petite ville européenne pour s’informer sur les possibilités de restauration à proximité. À chacun son métier ! Mais si vous souffrez de troubles digestifs, nous vous recommandons vivement de planifier vos repas à l’avance, au minimum.

Pour les personnes atteintes de la maladie cœliaque, la contamination croisée par le gluten est une préoccupation majeure. Nous vous recommandons des applications telles que “Find Me Gluten Free”, afin que vous puissiez trouver des options sûres pour les malades cœliaques dans la région où vous vous rendez. Certains pays tiennent également leur propre liste. L’Italie, par exemple, dispose d’une association italienne de lutte contre la maladie cœliaque qui certifie les restaurants exempts de contamination croisée. Recherchez les panneaux de certification de l’AIC ou utilisez leur application mobile lors de votre visite.

Préparer une liste de colisage respectueuse de l’intestin

Si vous souffrez de troubles digestifs tels que la maladie cœliaque, le syndrome de l’intestin irritable, les maladies inflammatoires de l’intestin ou les sensibilités ou allergies alimentaires, vous devrez peut-être emporter un peu plus d’articles que le voyageur moyen. Pour que vos problèmes de ventre ne gâchent pas votre voyage, pensez à ajouter les éléments suivants à votre liste de colisage :

Recherche de guides et de conseils locaux

L’un des meilleurs moyens d’éviter de tomber malade en vacances est de se familiariser avec les risques locaux. Même si vous êtes maintenant armé pour renforcer et maintenir un système immunitaire sain avant vos prochaines vacances, vous pouvez encore éviter de le mettre à l’épreuve.

Faites vos recherches ! Il existe de nombreux guides de voyage contenant des conseils locaux pour rester en sécurité et en bonne santé. Renseignez-vous sur la qualité de l’eau potable dans le pays de votre choix et sur les moyens de l’éviter si nécessaire. Le gouvernement du Canada tient à jour des listes de risques sanitaires pour les voyageurs, par pays, qui sont utiles pour identifier les risques spécifiques à la région. Par exemple, si vous êtes enceinte ou prévoyez de l’être, le risque de contracter le virus Zika peut vous amener à emporter un supplément d’insecticide ou à éviter complètement le pays.

Traduire les mots clés

Pour nos amis sensibles aux aliments, allergiques ou cœliaques, téléchargez un traducteur ou gardez une liste de mots clés traduits tels que sans lactose, sans gluten, lait, produits laitiers, lactose, blé, gluten, etc. Ils seront utiles pour s’y retrouver dans les étiquettes et les menus des produits alimentaires étrangers.

Pensez à l’assurance voyage

Bien que la prévention des maladies soit l’objectif principal, envisagez de souscrire une assurance médicale de voyage auprès de votre employeur, de votre compagnie aérienne ou de votre carte de crédit, afin d’être sûr d’avoir une solution si le pire devait se produire. Même une simple visite chez le médecin et la prise d’un antibiotique de l’autre côté de la frontière, aux États-Unis, peuvent coûter cher !

Pendant votre absence

Maintenant que vous avez fait le nécessaire pour renforcer votre système immunitaire et vous préparer à votre voyage, la partie amusante commence ! Cependant, il est très important de maintenir l’immunité et d’éviter les déclencheurs intestinaux pendant les voyages.

Se laver les mains

Veillez à avoir du désinfectant pour les mains à portée de main, ou utilisez les toilettes pour vous laver correctement les mains lorsqu’elles sont disponibles, en particulier avant de manger. Les voyages peuvent être synonymes de bus, de métros, de trains et d’avions, qui ne sont pas réputés pour avoir les surfaces les plus aseptisées !

Prenez vos probiotiques

Soyez cohérent avec votre routine. Continuez à prendre votre probiotique quotidien et les vitamines qui soutiennent la fonction immunitaire. Prenez les médicaments prescrits comme il se doit et respectez les doses prescrites. Tous les changements de fuseau horaire, de régime alimentaire, de sommeil et de climat qui accompagnent les voyages peuvent être un choc pour le système. Évitez d’ajouter du stress en conservant vos habitudes en matière d’immunité.

Limiter la consommation d’alcool

Des recherches suggèrent que le binge-drinking, c’est-à-dire le fait de boire beaucoup de boissons alcoolisées en peu de temps, peut affaiblir le système immunitaire [4]. [4] . Si vous aimez l’alcool, essayez de limiter votre consommation chaque jour et d’un jour à l’autre afin de donner à votre organisme la possibilité de se rétablir et de réagir aux envahisseurs étrangers comme il se doit.

Protégez-vous des brûlures

Croyez-le ou non, votre peau est un élément important du bon fonctionnement de votre système immunitaire. Une exposition non protégée aux rayons ultraviolets (UV) du soleil peut endommager la peau et le système immunitaire, tout en augmentant le risque de cancer[5]. [5] . Protégez-vous en limitant l’exposition, en appliquant une crème solaire avec un indice de protection d’au moins 30 et en portant des vêtements protecteurs tels que des chapeaux et des lunettes de soleil.

Profiter du moment présent

Profitez de l’instant présent pendant vos vacances. Essayez de vous concentrer davantage sur les nouvelles expériences, les nouvelles cultures et les nouveaux aliments, et moins sur votre ventre gonflé ou votre nez bouché. Personne n’est parfait, et certains déclencheurs et maladies sont inévitables !

Quand vous rentrez chez vous

La défense immunitaire doit se poursuivre même après le retour des vacances. Il se peut que vous soyez encore en train de lutter contre les germes que vous avez attrapés pendant le voyage ou le vol de retour. Il est donc préférable de conserver des habitudes saines tout en laissant à votre corps le temps de se rétablir.

Gérer le décalage horaire

Nous savons que le manque de sommeil entraîne un stress pour l’organisme, affaiblit le système immunitaire et a un impact négatif sur la santé en général[6]. [6] . Le décalage horaire, qui survient lorsque vous voyagez entre deux fuseaux horaires, peut nuire au sommeil en déroutant l’organisme et en perturbant son cycle normal de sommeil et d’éveil. Pour vous remettre plus rapidement du décalage horaire, dormez et réveillez-vous aux heures du pays où vous vous trouvez afin que votre corps s’adapte plus rapidement au fuseau horaire. Adaptez également vos repas à des heures normales. Même si vous avez l’impression d’être bien réveillé et prêt à dîner à 3 heures du matin, les excès peuvent en fait retarder la récupération, nuire au sommeil et avoir un impact sur votre système immunitaire.

Traiter la maladie

Si vous êtes tombé malade pendant vos vacances et que vous n’avez pas pu ou pas su vous faire soigner dans un pays étranger, il se peut que vous ayez besoin d’un suivi auprès de votre médecin de famille. Écoutez votre instinct ! Si elle se manifeste plus souvent que d’habitude, il est possible que vous ayez contracté une maladie liée au voyage et vous devrez passer des examens pour écarter toute possibilité de maladie grave.

Si vous avez attrapé un virus de la toux ou du rhume pendant le vol de retour, demandez à votre pharmacien de vous aider à gérer vos symptômes et de surveiller les “signaux d’alarme” qui nécessitent un rendez-vous chez le médecin.

Félicitez-vous !

Prenez le temps de partager et d’apprécier les récits et les photos de votre voyage, et concentrez-vous sur les succès. Voyager dans un monde post-pandémique peut être suffisamment stressant sans y ajouter des conditions digestives. Soyez fiers de ce que vous avez accompli, et gardez vos guides et vos listes de colisage, car nous sommes sûrs que vous planifierez votre prochaine grande aventure avant même de vous en rendre compte !

Références :

[1] Marshall, J. S., Warrington, R., Watson, W. et Kim, H. L. (2018). Une introduction à l’immunologie et à l’immunopathologie. Allergy, Asthma & Clinical Immunology, 14(Suppl 2), 49. https://aacijournal.biomedcentral.com/articles/10.1186/s13223-018-0278-1

[2] Angelo, K. M., Kozarsky, P. E., Ryan, E. T., Chen, L. H. et Sotir, M. J. (2017). Quelle est la proportion de voyageurs internationaux qui contractent une maladie liée au voyage ? A review of the literature. Journal of Travel Medicine, 24(5), 10.1093/jtm/tax046. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC5825178/

[3] Gouvernement du Canada. (2023, février). Immunisation des voyageurs : Guide canadien d’immunisation. https://www.canada.ca/en/public-health/services/publications/healthy-living/canadian-immunization-guide-part-3-vaccination-specific-populations/page-9-immunization-travellers.html

[4] Sarkar, D., Jung, M. K. et Wang, H. J. (2015). L’alcool et le système immunitaire. Alcohol Research : Current Reviews, 37(2), 153-155. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC4590612/

[5] Médecine Johns Hopkins. (2023). Sécurité solaire. Extrait de https://www.hopkinsmedicine.org/health/wellness-and-prevention/sun-safety

[6] Besedovsky, L., Lange, T. et Born, J. (2012). Sommeil et fonction immunitaire. Pflugers Archiv : European Journal of Physiology, 463(1), 121-137. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC3256323/

Articles Liés :

Voir toutes les nouvelles et articles

Bioteem banner

Bioteem40® Santé générale et soutien immunitaire – Produit certifié par le CDHF

person eating probiotic yogurt with berries

Qu’est-ce qu’un yogourt probiotique et quels sont ses avantages ?

man holding boarding pass to travel

Préparer son système immunitaire au voyage

woman eating yogurt with added probiotics

Tous les aliments fermentés contiennent-ils des probiotiques ?

three kids playing

Les probiotiques pour les enfants

three women laughing

Les probiotiques pour les femmes : Quels sont les avantages ?

hockey face-off

Guide nutritionnel pour les sportifs

Diarrhée associée aux antibiotiques

woman eating functional foods

Ailments fonctionnels: Le pouvoir des probiotiques

Culturelle® Probiotiques pour adultes : Quotidien, Métabolisme sain, Équilibre sain pour les femmes et Défense immunitaire 4-en-1 – Produits certifiés CDHF

woman eating yogurt with probiotics

Boîte à outils pour les probiotiques

child high living doctor

Mon enfant devrait-il prendre des probiotiques ?

antibiotics

Faut-il prendre des probiotiques pendant la prise d’antibiotiques ?

Florastor® Probiotiques

Guide du pharmacien pour choisir le bon probiotique

Culturelle Kids Probiotics box

Probiotique quotidien pour enfants Culturelle®- Avis sur les produits certifiés FCSD

Culturelle® Kids Probiotics – Produit certifié par le CDHF

Activia lactose free yogurt on a kitchen counter

Activia sans lactose  – Avis sur les produits certifiés FCSD

Spoons full of different prebiotics

Santé intestinale et prébiotiques

probiotics in food

Les probiotiques comparés aux prébiotiques

Bowls of different fermented foods

Les probiotiques comparés aux aliments fermentés

bowl of fruit

Les prébiotiques comparés aux fibres alimentaires

yogurt probiotics pills kefir

Les probiotiques comparés aux prébiotiques animation

Probiotiques et aliments fermentés : Animation

Les fibres alimentaires comparées aux prébiotiques animation

Activia Fibre – Avis sur les produits certifiés FCSD

black diamond probiotic cheestrings on white background

Black Diamond® Cheestrings® Probiotic – Produit certifié CDHF

bio-k plus shelf stable packaging on white background

Bio-K+ SCI Pro – Avis sur les produits certifiés FCSD

The Cultured Coconut bottle on a kitchen counter

The Cultured Coconut – Avis sur les produits certifiés FCSD

Activia Smoothie on kitchen counter

Activia Smoothie – Avis sur les produits certifiés FCSD